Accueil Opinions Chroniques

«Je dirais même plus»: L’enfer, c’est les autres

Mais pourquoi diable la Belgique s’obstine-t-elle à mener une politique d’asile contraire à tout bon sens humain ?

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

L’Office des étrangers n’aime pas les intellectuels. Dès que l’un d’eux pointe le nez, venu d’Afrique ou d’Asie, il est immédiatement enfermé. Emmener en Belgique du foie gras, du textile chinois ou de l’argent, ça va. Mais des idées, surtout pas. Les cerveaux doivent rester de l’autre côté de la frontière. En débarquant à Zaventem, venant de Kinshasa, un étudiant congolais s’attendait à rejoindre un kot à Louvain-la-Neuve, pas à passer ses nuits dans un centre fermé alors qu’il avait reçu de notre ambassadeur au Congo un visa en bonne et due forme et que l’UCL avait confirmé son inscription. Il a fallu une levée de boucliers de tous les recteurs et des associations étudiantes ainsi qu’une intervention du président congolais en personne pour que les fonctionnaires blindés de l’Office ne daignent lui accorder le séjour (provisoirement…)

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, vendredi 24 décembre 2021, 5:49

    Berenboom fait semblant d'ignorer que le cas de la chercheuse thaïlandaise est une question de règles covid, et celui de l'étudiant congolais une question bassement financière. Aucun des deux n'est refoulé pour ses caractéristiques raciales ou nationales. (Et cela ne m'empêche pas de désapprouver les règles appliquées. Mais je reste lucide et n'en fais pas du racisme.) Ni l'une ni l'autre n'est un réfugié, comme les aïeux Bärenboim qui ont eu la sagesse de s'intégrer et belgiciser leur patronyme, eux.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 17 décembre 2021, 16:35

    Humour et pertinence.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, lundi 20 décembre 2021, 12:08

    Humour, paravent du désespoir. Heureusement, beaucoup de nos contemporains s'intéressent aux "autres". Par exemple : https://www.bonnescauses.be/nieuws/09122021/nouveau-sur-bonnescausesbe-homena-asbl

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs