Brexit: Boris Johnson pavoise

Pour un homme cultivé qui a étudié les lettres classiques, qui parle couramment le français et qui a vécu à Bruxelles dans son enfance et au début de sa carrière de journaliste, le côté eurosceptique pourrait avoir de quoi surprendre.
Boris Johnson pousse au bras de fer.
David Frost et Michel Barnier, respectivement négociateurs en chef pour le Royaume-Uni et l’UE sur les contours de leur relation future, à Bruxelles, pendant un cycle de pourparlers.
unesgb
Ska Keller.
(FILE) BREXIT PHOTO SET
William Boyd.
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, David Sassoli, président du Parlement européen et Charles Michel, président du Conseil européen se réunissent aujourd’hui dans la maison d’un des pères fondateurs de l’Europe, le Français Jean Monnet, pour débattre de l’avenir de l’UE et de ses défis géopolitiques.
A plusieurs points de la capitale belge, qui héberge de nombreuses institutions européennes, les marques d’amitié à l’égard des Britanniques ont afflué. Le Manneken Pis a revêtu ses habits de John Bull, personnage imaginaire qui symbolise l’âme britannique.
FILES-BRITAIN-EU-BREXIT-POLITICS-FINANCIAL-BANKING
BELGIUM-BRITAIN-EU-POLITICS-BREXIT-DEMO
Contre toute attente, Boris Johnson, clown rigolard et eurosceptique rabique, a accompli sa tâche énorme.
EPECOKlXUAEEqp4
Après le Brexit, le centre géographique de l’Union européenne changera à nouveau de place et se situera à Gadheim, près de Wuerzburg, en Allemagne.
ZB950_345577_0002
BRITAIN-EU-POLITICS-BREXIT
BRITAIN-ELECTION_
Donald Tusk