JO de Beijing 2022 : une fête du sport porteuse d'espoir et de valeurs

Pour la première fois dans l'histoire des Jeux olympiques, une ville va accueillir les JO d'été et d'hiver. Une grande fierté pour Beijing qui fera en sorte que la grande célébration sportive internationale se déroule sereinement du 4 au 20 février 2022 (et du 4 au 13 mars pour les Jeux paralympiques), sans que la Covid-19 ne vienne jouer les trouble-fête.

C'est presque sans surprise que le Comité international olympique a annoncé le 31 juillet 2015 que Beijing allait organiser, 14 ans après les JO d'été de 2008, les Jeux d'hiver en février 2022. D'un point de vue géographique et météorologique, c'était compréhensible, les hivers sont rigoureux et enneigés dans le nord de la Chine. De plus, certains sites comme la station de Chongli à Zhangjiakou (ville située à 193 kilomètres de Beijing) étaient déjà équipés d'installations sportives et de remontées mécaniques dernier cri. Logiquement, Chongli a été désigné pour accueillir les épreuves de ski de fond, de ski acrobatique, de saut à ski, de snowboard, de biathlon et de combiné nordique.

Réutiliser les sites pour des Jeux plus « verts »

Les instances en charge de la préparation des J.O d'hiver 2022 ont régulièrement convoqué les journalistes pour les informer de l'avancée du chantier. 100 jours avant le début des Jeux, la Chine a déclaré que la plupart des sites étaient fonctionnels, que trois villages olympiques étaient déjà en service et que les mesures de prévention sanitaires étaient en place. Et pour ne pas trahir les engagements de neutralité carbone d'ici 2060, les autorités chinoises ont souhaité que l'impact environnemental de ces Jeux soit le plus faible possible. Les sites sportifs seront alimentés par des canaux d'énergie verte. Autre avantage de la capitale chinoise : de nombreux sites construits à l'occasion des Jeux d'été de 2008 pourront être exploités à nouveau pour les Jeux d'hiver. Interrogée sur CGTN-Français, la Française Héloïse Gentil, experte projet pour le comité d'organisation des JO et Jeux paralympiques de Beijing 2022, explique : « L'emblématique Cube d'Eau aura l'honneur d'accueillir les épreuves de curling (…). Des techniques ultra-sophistiquées ont été mises en œuvre pour assurer la transformation de la piscine en patinoire (…) toujours dans le respect de l'environnement. » La capitale chinoise accueillera la majorité des épreuves, outre les cérémonies d'ouverture et de clôture, à savoir : le patinage (artistique et de vitesse sur piste courte et longue), le hockey sur glace et le curling. Les épreuves de bobsleigh, skeleton, luge et ski alpin se dérouleront sur le site de Yanqing sur les pentes de la montagne Xiaohaituo.

Esprit sportif et culture chinoise

Le but est de célébrer les valeurs sportives fondamentales comme l'esprit d'équipe et le dépassement de soi-même, mais aussi véhiculer l'esthétique et les traditions chinoises pour les montrer au monde entier. Onze affiches ont été créées spécialement pour l'événement, mêlant culture chinoise et sport, la plus belle étant sans doute celle qui combine le nœud chinois (symbole porte-bonheur) et les anneaux olympiques sur un grand fond rouge. Et les deux mascottes, Bing Dwen Dwen le panda et son compagnon Shuey Rhon Rhon la petite lanterne rivalisent de mignonnerie pour charmer petits et grands. Pour 2022, le thème choisi est « Ensemble, vers le future» et de nombreux talents mondiaux du sport, de la télévision, acteurs et chanteurs ont été mobilisés pour tourner le clip multilingue du nouvel hymne devant les plus grands monuments de leurs pays dans une ambiance bon enfant et enthousiaste.

Des Jeux bénis par le CIO

A l'instar des JO de Tokyo 2021, le protocole sanitaire destiné à prioriser la santé des athlètes dans les villages olympiques et sur les lieux sportifs sera lourd, mais indispensable pour assurer le bon déroulement des Jeux. En connaissance des efforts que la Chine déploie depuis 2019 pour offrir au monde les plus beaux Jeux d'hiver qui soient, le président du CIO Thomas Bach a envoyé ses bons vœux 108 jours avant l'événement. Il a déclaré que les « Jeux olympiques d'hiver de Beijing allaient réécrire l'histoire ». Il a ajouté que ces Jeux donneraient « confiance et espoir » au reste du monde, et que l'esprit olympique devait transcender tout différend politique pour que cela reste, avant tout, la grande fête mondiale du sport.

La Une Le fil info Partager
Sommaire