Accueil Société

Les boîtes de nuit veulent rouvrir le 29 janvier au plus tard

Dans une carte blanche, une soixantaine d’entrepreneurs de la fête demandent au politique de « choisir la vie » en permettant la relance des discothèques pour les vaccinés et les guéris du covid. Politiques et experts se montrent très attentistes…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

A la veille des fêtes censées véhiculer des valeurs de partage, de famille et d’amitié, nous (…) vous demandons solennellement de faire, en 2022, le choix de la vie. » C’est ainsi qu’une soixantaine de boîtes de nuit et d’entreprises de la fête flamandes, bruxelloises et wallonnes entament leur appel au monde politique, au travers d’une carte blanche intitulée Choisir la vie et publiée en ligne ce vendredi par Le Soir. La revendication de ce secteur à l’arrêt (pour la deuxième fois) depuis le lendemain du Comité de concertation du 26 novembre : « Pouvoir reprendre nos activités dès le 29 janvier 2022, au plus tard ». Pour cela, les discothèques sont prêtes à n’accueillir que les clients vaccinés ou rétablis du covid.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 17 décembre 2021, 9:32

    Le dictat d'une minorité ... combien de malades aux urgences dans 3,4 semaines? Dédommageons plutôt les travailleurs et artistes en arrêt de travail, ça coûtera bien moins cher que les soins aux colossaux urgences et ça donnera moins de boulot aux héros des hôpitaux.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 17 décembre 2021, 9:24

    Ils font juste le choix de leur tiroirs-caisses, un point c'est tout. Pas plus qu'un tas d'autres, ils n'ont le moindre souci de "la vie" ou de la "santé mentale" des jeunes ou des moins jeunes. Je ne leur en veux pas de vouloir préserver leur gagne-pain mais ce qui m'énerve c'est cette manière de se planquer derrière des prétextes présentables, voire, c'est très tendance, "citoyens". Et, désolé, mais les dernières activités qui peuvent prétendre être "essentielles" et qui, en même temps, sont les plus contaminantes, qu'on soit vacciné ou non, ce sont bien les sorties en boîtes de nuit. Alors, hein, un peu de décence SVP. Merci.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 17 décembre 2021, 8:43

    "nous (…) vous demandons solennellement de faire, en 2022, le choix de la vie" ==> eh bien, c'est ce que les décideurs font: en les gardant fermées, vu les études menées en Flandre et montrant que même avec un système de ventilation au top, et avec une jauge de 60-70 %, l'air devient vite saturé en CO2 (monte très vite à 2000 - 5000 ppm) et donc en particules virales, ce sont les lieux de contamination par excellence: tout le monde se crie dessus, se postillonne dessus, les uns contre les autres, aucun système ne peut empêcher cela (les systèmes sont en hauteur, et donc, ne brassent pas l'air à l'intérieur de la compacité des danseurs). Le "choix de la vie" est donc de choisir d'éviter des patients Covid (souvent indirects: les parents/grands-parents de ces jeunes) qui encombrent des lits - pendant des semaines, c'est ça le problème - , au détriments de toutes les autres pathologies qu'on ne peut plus traiter faute d'avoir des lits de soins intensifs pour 1 ou 2 jours par patient.

  • Posté par M. G., vendredi 17 décembre 2021, 8:16

    C'est tout de même le secteur qui aura fait le plus de sacrifice, pour que on ne puisse au final pas réellement être certains que cela soit eux le soucis surtout quand tout le monde était tester à l'entrée. Ils sont prêt à aller encore plus loin. Pour moi on devrais les autoriser à réouvrir car prendre les transports en commun est actuellement bien plus risquer. Ils ont juste été la cible facile

  • Posté par Fonder Daniel, vendredi 17 décembre 2021, 7:54

    Elles n’ont rien a vouloir ! Une majorité de la société et de ses représentants ne souhaitent pas les voir fermées trop longtemps mais la protection de la santé publique est incontournable. Reste aux belges à bien se conduire et il y a une chance …

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs