Accueil Économie Entreprises

Grève lundi chez Brussels Airlines: la direction met en demeure les syndicats

« Nous avons envoyé une mise en demeure aux syndicats leur demandant d’annuler leur appel à la grève d’ici demain (vendredi, NDLR) 11h00 », a précisé une porte-parole de Brussels Airlines.

Temps de lecture: 2 min

Brussels Airlines a envoyé aux syndicats une lettre de mise en demeure leur intimant d’annuler leur appel à la grève lundi, ont indiqué jeudi la compagnie aérienne et les organisations syndicales, confirmant une information de Het Laatste Nieuws. Les syndicats parlent de déclaration de guerre et de non-respect du droit à la grève.

« Nous avons envoyé une mise en demeure aux syndicats leur demandant d’annuler leur appel à la grève d’ici demain (vendredi, NDLR) 11h00 », a précisé une porte-parole de Brussels Airlines, Kim Daenen, à Belga. Elle a rappelé que la compagnie était furieuse de l’annonce d’une grève lundi alors qu’une procédure de réconciliation visant à garantir la paix sociale est en cours entre les parties. « Les règles n’ont clairement pas été suivies. C’est pourquoi nous allons récupérer les dommages éventuels auprès des syndicats. »

Brussels Airlines attend désormais la réponse des organisations syndicales. La porte-parole ne pouvait dire jeudi soir le nombre de vols impactés par l’appel à la grève.

« Du jamais vu »

Les syndicats ont réagi incrédules face à cette mise en demeure. « C’est du jamais vu », a souligné Paul Buekenhout du syndicat chrétien ACV-Puls. « La direction met les gens dos au mur. C’est un pas trop loin, cela va à l’encontre du droit social, du droit international à la grève. »

« C’est de l’intimidation », a estimé auprès de Belga Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. « On voit qu’avec Lufthansa, c’est autre chose, on est dans l’abus de procédures et de l’intimidation, même du personnel », a-t-il poursuivi. « La procédure de conciliation ne peut pas interdire de faire grève, le bureau de conciliation peut faire des recommandations mais ne peut interdire une grève. Si la conciliation échoue, on a le droit de faire grève », a-t-il insisté. « C’est scandaleux », a-t-il ajouté.

Les représentants des travailleurs examinaient jeudi soir quelles procédures juridiques ils pouvaient entamer. Olivier Van Camp, syndicaliste BBTK, a indiqué au Het Laatste Nieuws que le préavis de grève de lundi était couvert étant donné qu’un préavis à durée indéterminée court depuis août et septembre.

Le front commun syndical avait annoncé mercredi que le personnel navigant de Brussels Airlines mènera une grève de 24 heures à partir de lundi 05h00 du matin. Il dénonce des conditions de travail « intenables » et demande le respect de conventions signées début 2021.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière