Accueil Monde Asie-Pacifique

Etats-Unis: pourquoi Joe Biden attend un geste des Nord-Coréens

En rompant avec la « diplomatie des sommets », essayée par son prédécesseur Donald Trump, le président américain marque sa défiance vis-à-vis de Pyongyang, dont il dit attendre un signal pour reprendre les négociations en vue d’une dénucléarisation de la péninsule coréenne. Les chances d’un tel rapprochement paraissent infimes.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

Qu’il paraît loin, le temps où Donald Trump poursuivait Kim Jong-un de ses ardeurs, rêvant d’un Prix Nobel de la Paix pour son rabibochage avec Pyongyang. Joe Biden a succédé au trublion républicain à la Maison Blanche, achevant de refermer le couvercle du chaudron nord-coréen. L’Administration démocrate, tirant les leçons du show trumpien, en a conclu que les gesticulations ne faisaient pas avancer le dossier. Certes, un apaisement précaire prévalait durant la lune de miel entre Kim et Trump jusqu’en février 2019, mais il ne s’était traduit par aucune avancée constructive sur l’exigence principale des Américains : la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, samedi 18 décembre 2021, 17:20

    Chacun a intérêt à se prosterner et surtout à garder la pose jusqu'au signal...

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 17 décembre 2021, 22:25

    Je ne suis pas convaincue par la stratégie étrangère de Biden: trop de ratés. On dirait qu'il a raté un épisode, l'épisode clown orange et qu'il fait comme si il succédait à Obama qui n'avait d'ailleurs pas non plus une politique étrangère très cohérente. Mais c'est toujours mieux que les horreurs de 2017 à 2020.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 17 décembre 2021, 17:02

    "Joe Biden a succédé au trublion républicain à la Maison Blanche" Donald Trump n'est pas Républicain. Donald Trump est Trumpiste. Quelqu'un qui rève toujours de faire des Etats-Unis d'Amérique une démocrature à la Russe. Il n'est pas le seul : Il semble même qu'il y ait de plus en plus d'Américains pour souhaiter l'avènement de cette Amérique autoritariste, nationaliste et raciste, dont on peut dire désormais qu'elle a une forte connotation fascisante. Le culte d'une personalité comme leader à qui on doit une fidélité absolue, ce qui est le cas ici, est à l'opposé de ce qu'est le Républicanisme américain. Trump et ses accolytes ont phagocyté le parti de Lincoln. Le GOP n'est plus que l'ombre de lui-même.

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs