Accueil La Une Économie

EgyptAir: les accidents d’avion ont peu d’impact sur le nombre de passagers

Les événements passés montrent que les Belges ne laissent généralement pas tomber leurs vacances.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Les attentats à l’aéroport de Bruxelles d’abord. Le crash probable d’un avion, qui a décollé d’un grand aéroport européen pas d’une structure démunie et mal contrôlée. Ça fait beaucoup en peu de temps. De quoi restreindre les envies de voyager par les airs ? Pas certain.

«  L’expérience montre qu’après un accident ou une catastrophe, dans l’aviation ou ailleurs, il y a un impact temporaire dans l’esprit des consommateurs qui s’efface assez rapidement, remarque Hans Vanhaelemeesch (Jetair). Structurellement, il n’y a pas de grand impact. Ici, fatalement, ça ne va pas stimuler les réservations vers l’Égypte mais, indépendamment de cet accident, nous avions déjà adapté notre offre vers l’Espagne, les Caraïbes, le Cap Vert…  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Serge Ernst, vendredi 20 mai 2016, 17:21

    C'est vrai que Vinciane Jacquet n'est plus votre correspondante au Caire car vous l'avez remercier ?

  • Posté par Guy LAMBERT, vendredi 20 mai 2016, 17:02

    Apparemment, personne n'envisage la possibilité d'un engin explosif placé à bord non pas à Paris mais bien au Caire. Et pourtant, ce cas de figure est envisageable.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs