Accueil Monde Union européenne

«La casa de Babel», la chronique européenne du «Soir»: ici, aucune tête ne dépasse

Deux fois par mois, retrouvez la chronique européenne du « Soir » proposée par Elodie Lamer. L’UE, c’est 27 chaises à table, 27 réalités, autant d’intérêts particuliers et d’ambitions pour la maison commune. Un vivier idéal pour les malentendus. Et une bonne raison de les relativiser.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Sans tricher, qui peut dire ce qu’il y a sur les billets d’euros ? Réponse : des ponts et des portes. Loin des visages que l’on voit sur les billets suédois, croates, tchèques… La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), la Française Christine Lagarde, dit qu’elle veut que les euros soient plus incarnés. Un gros chantier est lancé. Qui donc mettra-t-on dessus ? Sur France Inter, l’éditorialiste Dominique Seux s’en amusait : si on met des rois, les Républicains s’offusquent, si on met Napoléon, toute l’Europe hurle, etc etc

A l’époque de la conception de l’euro, déjà, le sujet avait été si sensible que le graphiste choisi, l’Autrichien Robert Kalina avait raconté au Temps avoir mesuré « l’ego gonflé à l’hélium des Etats ». Il s’était arrangé pour qu’aucun pays de l’UE ne puisse s’identifier aux constructions apparaissant sur les billets.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs