Accueil Société

La Grande Mosquée du Cinquantenaire devra sortir ses comptes

Un Liégeois réclame la dissolution de l’ASBL qui gère le lieu de culte bruxellois. Motif : le Centre islamique et culturel de Belgique n’a jamais déposé ses comptes annuels au greffe du tribunal de commerce de Bruxelles. Sera-ce suffisant pour citer l’ASBL devant le tribunal de première instance de Bruxelles ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’est une démarche pour le moins originale qu’a entreprise Marc Goffin, un quidam originaire de Liège âgé de 64 ans, qui a décidé de citer devant le tribunal de première instance de Bruxelles l’association gérant la grande mosquée établie parc du Cinquantenaire afin de faire ordonner sa dissolution pour non-publication de ses comptes annuels.

Enregistrée à la banque nationale sous le code d’activité dévolu à la « gestion de centres culturels et de salles multifonctionnelles à vocation culturelle », l’association internationale sans but lucratif (AISBL) « Centre islamique et culturel de Belgique » (CICB) n’a jamais déposé ses comptes annuels au greffe du tribunal de commerce de Bruxelles depuis sa création il y a une cinquantaine d’années, ainsi qu’en atteste une simple consultation du site internet de la BCE.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs