Accueil Planète Biodiversité

Planter un verger conservatoire pour cent ans

A Beloeil, des citoyens et des acteurs engagés dans la défense de la biodiversité se mobilisent pour sauvegarder le patrimoine fruitier belge. Ils comptent bien, pour cela, s’adjoindre les services d’auxiliaires divers, du petit pollinisateur au rapace mangeur de campagnols en passant par le mouton.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ni le froid ni le brouillard ne les ont dissuadés de rejoindre le terrain communal à côté du cimetière de Quevaucamps. Ils avaient été invités par le Parc naturel des plaines de l’Escaut (PNPE) et par le groupe « plantations » de Beloeil en Transition à prendre part à la plantation participative d’un verger conservatoire. Equipés de bottes, gants, vêtements chauds et bêches, une trentaine de citoyens, dont quelques nouveaux habitants de Beloeil. Michel qui s’est installé à Stambruges et est intéressé par tout ce qui touche à l’environnement et à la participation citoyenne. Florence et David, des candidats guides-nature qui ont acheté une maison avec un terrain de 40 ares, à Ellignies-Sainte-Anne, sur lequel ils veulent planter un verger. Mais aussi Paule-Ma, Cécile et Stéphane, du Potager collectif de Quevaucamps, ou encore Toni, venu de Tournai avec ses deux enfants, qui ont laissé tomber leurs jeux vidéo pour mettre la main à la terre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, mercredi 22 décembre 2021, 9:07

    Des Ecolos-bobos dans toute leur splendeur avec un relai médiatique moutonneux ! Il y a plus de 40 ans j’ai planté des variétés anciennes de fruits dans mon jardin comme un parain et un oncle l’avait fait. Retrouver une griotte de Visé et une poire jef’ke m’ont maintenant pris trois ans et les pommiers sélectionnés par Gembloux commencent à porter après plus de 10 ans … pas besoin de conservatoire pour cela, pas besoin de pub et de subsides, pas besoin de moutons, … et les abeilles du voisin ne sont pas encore de sortie lorsque les cerisiers fleurissent. Raz le bol de cette pub éhontée pour des bobos verdasses …

  • Posté par Fonder Daniel, dimanche 26 décembre 2021, 13:44

    @Petitpetitjean, non un raz le bol de cette quête verdasse aux subsides et á la promotion médiatique.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, dimanche 26 décembre 2021, 10:24

    Commentaire gratuitement bête et méchant.

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs