Accueil Société Enseignement

«Trop, c’est trop»: les directeurs du fondamental manifestent ce mardi

Les directeurs de maternelle et primaire, tous réseaux confondus, mèneront une action devant le cabinet de la ministre de l’Education. Mis à rude épreuve depuis le début de la crise, ils demandent des mesures structurelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Les directeurs d’école sont les maillons centraux de toute la chaîne. Sans eux, aucune réforme ne pourra s’implémenter correctement. » Pour les directeurs et directrices du fondamental (maternelle et primaire), « trop, c’est trop ». A l’initiative de Dominique Verlinden, directeur de l’école communale du Centre à Uccle, ils seront environ 700 à se rassembler ce mardi devant le cabinet de la ministre de l’Education, Caroline Désir (PS), pour une manifestation « dénuée de toute filiation politique ou syndicale ». « Nous ne sommes absolument pas défendus par les syndicats, ils ne sont donc pas à la manœuvre », insiste Christine Toumpsin, présidente du collège des directeurs du fondamental libre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par noel lelon, mardi 21 décembre 2021, 12:09

    "En règle générale, les chefs d'établissement sont des instituteurs qui s'ennuient un peu beaucoup et qui ont de l'ambition. Ils n'ont pas forcément une aspiration particulière à être chefs d'établissement, ni même d'aptitudes spéciales pour l'être. En conséquence, ce ne sont pas les meilleurs qui le deviennent" Philippe HUGONNIER, Directeur pour l'éducation OCDE - in actes du colloque "leadership pédagogique, direction d'école fondamentale" du 1-2-2012 organisé pour le Conseil de l'Education et de la Formation, organe officiel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. D'une part, les directeurs se disent débordés, mais ils veulent absolument que tout passe par leurs mains de petits chefs. Qu'ils délèguent à des structures au niveau de la zone par exemple, ou entre la zone et le local, les tâches de gestion administrative, la gestion des bâtiments, la gestion du personnel, etc... pour se consacrer au travail d'éducation, s'ils le peuvent. D'autre part, pour bénéficier d'un barème plus élevé, les directeurs n'ont qu'à suivre cinq années au moins à l'Université pour obtenir un master ; comme tout le monde. La plupart sont d'anciens instits recyclés, sans formation. C'est ainsi que certains instituteurs-trices doté-e-s d'un master sont plus qualifié-e-s que leur direction ! Il est piquant de constater que des gens qui ont fait de la formation des autres leur métier n'estiment pas utile cette même formation pour eux-mêmes. L'état catastrophique de l'école en FWB est en bonne partie aussi la conséquence de ce manque total de professionnalisme des directions d'écoles.

  • Posté par Fonder Daniel, mardi 21 décembre 2021, 9:24

    Les directeurs ne se trompent-ils pas de mission ? Leur rôle essentiel est celui de chef d’équipe, de dirigeant de PEE (petite entreprise d’enseignement). Ce ne sont plus des enseignants !

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs