Accueil Culture Arts plastiques

Fabrice Samyn au-delà des apparences

Aux Musées royaux des beaux-arts, Fabrice Samyn dialogue avec les œuvres d’art ancien et du Musée Magritte, interrogeant sans cesse notre regard et nos certitudes.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

Tout commence par un éblouissement. En poussant la haute porte de la salle Bernheim, le visiteur pénètre dans un espace nu, d’une blancheur éclatante. Aucune présence hormis un tronc d’arbre gisant sur le sol et, au-delà de celui-ci, sur le mur du fond, une série de fleurs d’agave accrochées comme des ex-voto. L’ensemble impose d’emblée le silence, la méditation. Puis on s’approche et on découvre toute la richesse des œuvres en question.

Au fil du temps, des insectes ont creusé le tronc, y laissant leurs traces. L’artiste est intervenu ensuite, recouvrant celles-ci à la feuille d’or. Les fleurs d’agave sont disposées selon le plan d’une carte stellaire et leurs extrémités sont recouvertes d’une matière argentée. Des fragments d’une couverture de survie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs