Accueil Économie Consommation

Prix de l’énergie: Test-Achat craint une augmentation de la pauvreté énergétique

À l’heure actuelle, selon les chiffres du régulateur fédéral, la CREG, une famille ayant une consommation moyenne d’électricité de 3.500 kilowattheure par an payerait 1.300 euros par an si les prix actuels restaient fixes pour toute l’année. Pour le gaz, la situation est encore pire puisqu’un an de consommation de gaz au prix actuel reviendrait à 2.800 euros.

Temps de lecture: 2 min

L’augmentation spectaculaire des prix de l’énergie met en difficultés les consommateurs et les fournisseurs, s’inquiète mardi Test-Achat dans un communiqué. L’association de consommateurs craint que cette situation n’accentue la pauvreté énergétique en Belgique.

À l’heure actuelle, selon les chiffres du régulateur fédéral, la CREG, une famille ayant une consommation moyenne d’électricité de 3.500 kilowattheure par an payerait 1.300 euros par an si les prix actuels restaient fixes pour toute l’année. Pour le gaz, la situation est encore pire puisqu’un an de consommation de gaz au prix actuel reviendrait à 2.800 euros. La hausse semble de plus vouloir se poursuivre et, selon les calculs de la CREG, les personnes bénéficiant d’un tarif énergétique variable risquent de subir une augmentation d’au moins 1.350 euros.

Les fournisseurs d’énergie sont également impactés par cette augmentation. Lundi, le fournisseur d’énergie Wats, en grande difficulté financière, a demandé à la justice d’être protégé de ses créanciers. C’est le troisième fournisseur qui se trouve en difficulté en raison des prix élevés de l’énergie en peu de temps. Les fournisseurs Energy2Business et Vlaamse Energieleverancier ont déjà fait faillite.

Pour éviter cette situation et une croissance de la pauvreté énergétique, Test-Achat « demande aux régulateurs, qui ont la mission légale de contrôler la situation financière des fournisseurs, d’imposer un coussin financier plus strict » afin de permettre aux consommateurs de récupérer leurs éventuelles créances en cas de faillite de leur fournisseur. L’organisation a également lancé une pétition demandant que la facture d’électricité ne soit plus traitée comme une note d’impôt.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Van Haesendonck Eric, jeudi 23 décembre 2021, 12:54

    Ça serait bien de mettre le lien vers la pétition de test achat dans l'article !

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 22 décembre 2021, 20:16

    Il faut garder deux centrales nucléaires en état de fonctionnement parfait. Les écolos rigolos sont des cons parfaits car la facture électrique ne va pas diminuer demain, peut être jamais , alors soyons prudent et vive le nucléaire !!!

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 23 décembre 2021, 20:31

    C'est celui qui le dit qui 'est....

  • Posté par Chalet Alain, mardi 21 décembre 2021, 21:23

    Tout cela montre qu'il faut construire de nouvelles centrales nucléaires et aller de plus en plus vers le chauffage électrique de maisons bien isolées et au bilan thermique étudié dans sa globalité.

  • Posté par Casier Etienne, mardi 21 décembre 2021, 19:50

    Sur une facture d'électricité de 1034 € il y a 200 € de taxes visibles et 266 € de taxes cachées/indirectes. En pourcentage : cout de l'énergie 36%, cout du réseau 19%, taxes visibles 19%, taxes cachées 26%. PLus de détails dans l'article "Hoe uw stroomfactuur een belastingbrief werd", de tijd, https://www.tijd.be/ondernemen/milieu-energie/hoe-uw-stroomfactuur-een-belastingbrief-werd/10332985.html

Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb