Accueil Économie Télécoms

Pourquoi les services télécoms sont très chers en Belgique

Les services des opérateurs télécoms sont toujours « considérablement » plus élevés en Belgique que dans les pays voisins, selon le gendarme des télécoms. En cause : le manque de concurrence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Les Belges paient cher leurs abonnements télécoms, souvent bien plus que les habitants des pays voisins.

Dans une étude, l’IBPT, l’Institut belge des services postaux et des télécoms, a ainsi comparé les prix des services de télécommunications résidentiels dans notre pays à ceux de nos cinq voisins : l’Allemagne, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Certes, la photo est un instantané, basé sur les informations relatives aux plans tarifaires collectées au mois de novembre.

Mais voilà : elle confirme les résultats de la comparaison de prix déjà réalisée il y a deux ans par le gendarme des télécoms.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mardi 28 décembre 2021, 19:15

    Scandaleusement cher que la connexion soit bonne ou mauvaise le prix lui reste le même... Normal dans un pays où ce sont les entreprises qui semble t-il dirigent les politiciens.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mercredi 22 décembre 2021, 7:16

    Comme tout en Belgique Demain ce sera l’énergie suite aux décisions stupides de nos politiques

  • Posté par Legarou Marcel, mardi 21 décembre 2021, 20:14

    Plus chers, trop chers, comme les pharmacies et les supermarchés. Ici, avec Proximus et ses copains, pas la peine de chercher, déjà quand ils s'appelaient Belgacom ils vendaient la connexion internet à des prix vertigineux. Maintenant, ils vont peut-être vendre une assurance anti-phishing aux petits vieux qui restent leur clientèle cible et qui ne sont peut-être pas des utilisateurs de l'internet qu'on leur a vendu Mais ici comme ailleurs le principe de précaution fait vendre. Mieux vaut être mal protégé que pas protégé, et tant pis si ça ne profite qu'au vendeur, ou du moins à ses managers.

Aussi en Télécoms

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs