Accueil Monde Europe

Près d’un Belge sur deux perçoit l’immigration comme une menace pour son identité

D’après un sondage pour « Le Soir » et les journaux partenaires de Lena, les Européens sont très divisés sur la perception de la migration. Et les Belges ne font pas exception.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Des abords du Petit-Château à Bruxelles aux forêts polonaises, l’Europe est prise en cette fin d’année dans la difficile gestion de la migration. Qu’il s’agisse d’une crise de l’accueil, avec des dizaines de personnes qui patientent dans le froid hivernal espérant une prise en charge en Belgique. Ou de migrants manipulés par le régime biélorusse dans l’espoir d’une vie meilleure sous les latitudes européennes. Le Soir, avec les journaux partenaires de la Leading European Newspaper Alliance (Lena), a donc sondé début décembre les Européens de dix pays sur leur perception de l’immigration.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

62 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 24 décembre 2021, 8:58

    Il serait de bon ton de ne pas masquer les réalités non plus : la surreprésentation des immigrés dans la population carcérale, ce n’est pas un fantasme.

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 24 décembre 2021, 8:58

    Il serait de bon ton de ne pas masquer les réalités non plus : la surreprésentation des immigrés dans la population carcérale, ce n’est pas un fantasme.

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 24 décembre 2021, 0:13

    Réponse au journal : ... et vous vous seriez attendu à QUOI d'autre comme opinions ?

  • Posté par Racham John, jeudi 23 décembre 2021, 17:47

    "Wir schaffen das" Oui da !!!! En Allemagne, un Professeur réputé, Hernig Birg (Université de Bielfeld) évaluait que les recettes versées par la communauté turque d'Allemagne, sous forme d'impôts et cotisations sociales, ne compensaient, qu'à hauteur des deux tiers, les prestations perçues au titre de la santé et du chômage. Il indiquait : "Certes les immigrés (qualifiés) augmentent généralement le revenu du pays ; ceci ne signifie pas pour autant qu'une immigration forte favorise davantage le développement qu'une immigration faible. Si l'objectif était d'obtenir un revenu par tête le plus élevé possible et non un fort "revenu global" (revenu national), il serait plus facile de l'atteindre sans immigration. Les conclusions sont identiques en ce qui concerne l'impact purement fiscal de l'immigration. L'analyse comparative des cotisations versées aux différents régimes de protection sociale et des impôts payés par les immigrés, d'une part, et des dépenses engagées par ces mêmes régimes d'autre part, montre que, contrairement à une idée reçue, seules les branches retraite et dépendance encaissent plus qu'elles ne dépensent, tandis que les autres branches, dont l'assurance maladie, affichent des dépenses supérieures à leurs recettes". Telle est la conclusion d'une étude réalisée à la demande du Ministère du travail et des affaires sociales par l'institut IFO et l'Institut Max-Planck. > Et ce Professeur Birg de conclure : "Mal informée, l'opinion publique croit que l'Allemagne profite fiscalement de l'immigration, alors que ce rapport démontre qu'il y a en fait un transfert de richesses de la population allemande vers la population immigrée ! > Et en France : Dixit le rapport "Migrations et protection sociale : étude sur les liens et les impacts de court et long terme " (Rapport pour la Drees-Mire de Juillet 2010) > Par rapport aux natifs, les immigrés issus du Maghreb et ceux issus du reste de l’Afrique sont respectivement 1,6 et 1,7 fois plus nombreux à recevoir des allocations chômage, 3,8 et 3,9 fois plus représentés parmi les bénéficiaires du RIS et en moyenne 2,5 fois plus dépendants des aides au logement. Donc les immigrés (non européens uniquement) développent un risque significativement plus élevé de devoir recourir à ces dispositifs de protection sociale !

  • Posté par Braun Fernand, jeudi 23 décembre 2021, 16:52

    Merci,madame Collin,pour vos interventions récurrentes,jamais fondées sur une idéologie inculte mais basées sur des considérations intellectuelles et donc sourcées et documentées . " envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ,va te purifier dans l' air supérieur "...Elévation " , Baudelaire.........Salut à vous ,madame.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs