Accueil Sports Cyclisme Route

Philippe Gilbert: «Le plaisir vient seulement quand on gagne»

Philippe Gilbert abordera dans quelques semaines, à Majorque, sa 20e et dernière saison dans le peloton professionnel, une longévité rare qu’il ne pourrait supporter s’il avait dû débuter sa carrière aujourd’hui, comme il l’explique dans l’entretien qu’il nous a accordé en début de semaine, au retour du premier stage de l’équipe Lotto-Soudal à Denia.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Motivé comme à ses débuts, pressé de renouer avec la victoire qui le boude depuis une étape au Tour d’Espagne, le 11 septembre 2019, le Remoucastrien entend profiter au maximum de 2022, sans se préoccuper du compte à rebours le rapprochant de la retraite sportive. Il veut profiter de chaque instant, des courses qu’il aime, notamment des classiques ardennaises chères à son cœur et à ses racines, ce qui le contraindra à faire l’impasse, vraisemblablement, sur le Ronde et Paris-Roubaix.

Que peut-on souhaiter à Philippe Gilbert pour 2022 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Analyse Tour d’Italie: lutte finale dans les Dolomites

Ultime étape de haute montagne ce samedi, vers Marmolada, avec Passo San Pellegrino (plus de 15 % de déclivité), Pordoi (Cima Coppi à 2.239 m d’altitude), et enfin Fedaia (14 km à 7,6 %) au menu. Carapaz ne compte que trois secondes d’avance sur Hindley.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs