Accueil Société

Presque partout en Europe, omicron force aux mesures qu’on rêvait révolues

Les Pays-Bas ont été les premiers à refermer les commerces non-essentiels et l’Horeca mais les mesures anti-covid se durcissent un peu partout en Europe, face à l’arrivée d’omicron.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Certains ont tout refermé ou quasiment. D’autres mettent la pression maximale sur les non-vaccinés en n’acceptant plus le test négatif pour l’accès à certains lieux. D’autres encore au contraire demandent un PCR négatif même aux vaccinés. Face au mutant Omicron, les Européens déploient les mesures dont ils jugent pouvoir tirer le meilleur rapport coût/bénéfice auprès d’une population partout fatiguée. Tour d’horizon des annonces récentes en Europe.

Allemagne : étau serré autour des non-vaccinés

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a annoncé cette semaine de nouvelles mesures à compter du 28 décembre. Entre vaccinés, on pourra se voir à dix personnes. Pour les non-vaccinés, à deux. Clubs et discothèques vont fermer et les compétitions sportives se dérouleront à huis clos.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Sakx Alain, vendredi 24 décembre 2021, 0:01

    Nous vivons à nouveau une expérience de « cognition motivée » inspirée par certains acteurs politiques. Espérons que ces traits initiaux ne conduisent pas à une dictature totale. Rappelons qu'il n'y a pas si longtemps (1945) qu'en Belgique les autoritaires de droite (Catho-Fachos) et de gauche (Socialiste - De Man) ont tenté d'imposer un régime autoritaire. Rappelons aussi qu'à cette époque ce sont surtout les libéraux et les communistes qui ont sauvé la démocratie belge.

  • Posté par Sakx Alain, vendredi 24 décembre 2021, 21:01

    Rien n'est impossible. Je dois dire qu'en arrivant à ma conclusion provisoire, je me suis principalement appuyé sur ce que les specialistes et les politiciens ici disent et proposent par rapport à ce qui se passe au Royaume-Uni (plus ces différentes « zones de santé ») et en France. A cela s'ajoutent le processus décisionnel et les commentaires des intervenants (ministres et parlementaires). Et rassurez-vous, je ne suis ni un antivax, ni quelqu'un de naïf quant aux intérêts de certains pays et de leurs industries pharmaceutiques. Sur ce dernier point je voudrais rappeler comment la France (et la Belgique) a tenté à un moment donné de dévaluer le vaccin Astra Zeneca, qui avait pourtant été commercialisé à prix coûtant (très bas).

  • Posté par massacry olivier, vendredi 24 décembre 2021, 0:14

    N'en seriez vous pas une victime? < Le raisonnement motivé, phénomène inconscient la plupart du temps, pousse donc les gens à chercher des arguments pour justifier une opinion qu’ils ont déjà et à laquelle ils tiennent.> (https://homofabulus.com/raisonnement-motive-perseverance-croyance-evaluation-biaisee-polarisation/).

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs