Accueil Culture Cinéma

Plusieurs milieux culturels ne vont pas fermer: que risquent les contrevenants?

Temps de lecture: 3 min

Quatre jours après la tenue du dernier comité de concertation, les nouvelles mesures sanitaires qui y ont été approuvées doivent théoriquement entrer en application ce dimanche dans un contexte de défiance générale du monde culturel. Celui-ci a d’ailleurs prévu de manifester dans l’après-midi au Mont des arts, à Bruxelles.

Devant l’arrivée du variant omicron, le Comité de concertation réunissant le gouvernement fédéral et les entités fédérées a décidé mercredi d’un resserrement des mesures sanitaires.

A compter de ce dimanche et jusqu’au 28 janvier normalement, toutes les autres activités en intérieur destinées au grand public doivent fermer. L’ordre de fermeture vise donc les théâtres, les salles de spectacles ainsi que les cinémas. Ce qui a suscité un véritable tollé des opérateurs concernés qui y voient une mesure injuste et injustifiée. Celle-ci est d’autant plus rejetée qu’elle n’avait même pas été préconisée par les experts du GEMS qui conseillent le gouvernement…

Conséquence : plusieurs cinémas, théâtres et centres culturels du pays ont annoncé les uns après les autres ces dernières heures qu’ils braveraient l’ordre de fermeture, quitte à être mis à l’amende. Les sanctions ne devraient toutefois pas être très nombreuses.

Quelles sanctions ?

En principe, le montant à payer pour des rassemblements illégaux est de 250 euros pour les participants. Les organisateurs risquent entre 750 et 4.000 euros mais plusieurs bourgmestres ont en effet fait savoir qu’ils ne demanderaient pas à leur police de veiller au grain.

La police de Bruxelles-Ixelles a, elle, indiqué n’avoir pas le temps pour contrôler les cinémas. Et la justice devrait, elle aussi, fermer les yeux. Les agents de police n’effectueront dimanche aucun contrôle dans les cinémas qui décideront de rester ouverts, malgré l’ordre de fermeture prononcé lors du dernier Comité de concertation.

Dans la capitale, les cinémas des Galeries, le Kinograph, le Palace et le Vendôme ont décidé de ne pas respecter les consignes gouvernementales et de rester ouverts.

Ceux-ci ne doivent pas craindre un contrôle de police, a confirmé la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere. « Nous n’avons pas le temps de contrôler les cinémas. Nous devons déjà suivre la manifestation organisée par le secteur culturel dimanche (au Mont des Arts) ».

Interrogé par la RTBF à la veille de Noël, le procureur général de Mons, Ignacio de la Serna, a clairement fait savoir que Thémis avait pour le moment d’autres chats à fouetter que de poursuivre les acteurs culturels qui resteraient ouverts…

Manifestation

Particulièrement remontés contre les autorités, les acteurs culturels du nord et du sud du pays organiseront d’ailleurs une manifestation pacifique ce dimanche au Mont des Arts, dans le centre de Bruxelles.

Leur contestation devrait par ailleurs se décliner prochainement sur le terrain judiciaire. Plusieurs opérateurs culturels, soutenus par la Ligue des droits humains, ont effet annoncé vendredi vouloir saisir le Conseil d’Etat en extrême urgence pour obtenir la suspension des mesures sanitaires ciblant le monde culturel.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Peeters P, dimanche 26 décembre 2021, 13:51

    D'autres artistes n'ont pas attendu que l'on touche à leurs avantages : https://www.youtube.com/watch?v=eMjS5y6Uh7Y

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 26 décembre 2021, 13:20

    Les saltimbanques et les batteurs d'estrade ont tort de se rebiffer, car les décisions du gouvernement sont raisonnables et tiennent compte du fait que les mesures sanitaires ne sont pas bien respectées dans ce secteur où ont lieu des rassemblements très denses. D'autres pays ont d'ailleurs pris des mesures similaires.

  • Posté par Dubois Raymond, dimanche 26 décembre 2021, 13:43

    La CULTURE est aussi une passerelle gratuite pour tous les citoyens - Ne pas suivre l'avis de quelques politiciens est une avancée pour tous - QUEL EST CE MINISTRE DE LA CULTURE et de ses collaborateurs payés par les citoyens qui ne sont pas CAPABLES d'obtenir des garanties pour les artistes -?? ? NORMAL les défenseurs ( 9 ministres pour la santé ) ont plus de poids face à la culture -

  • Posté par Cornelis Michel, dimanche 26 décembre 2021, 12:32

    Un gouvernement dont les décisions ne sont pas respectées est un gouvernement sans pouvoir. On attend mars pour prolonger le nucléaire et on tire la prise. On parie ?

  • Posté par Adolphe Bonisseur, journaliste citoyen et fact-checker, dimanche 26 décembre 2021, 11:56

    Si ils sont ouverts, il faut appeler la police immédiatement. Soit Covidisme pour tous, soit pour personne.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews