Accueil Culture

Le monde culturel en colère: «La culture n’est pas le problème mais la solution»

La culture se prépare à manifester son mécontentement à Bruxelles suite aux annonces faites par le dernier Codeco.

Temps de lecture: 3 min

Travailleurs et soutiens de la culture et de l’événementiel se préparent dimanche à manifester leur colère en début d’après-midi à Bruxelles, à la suite du dernier Comité de concertation. Ce dimanche est en effet le jour de l’entrée en vigueur des nouvelles mesures destinées à lutter contre la propagation du coronavirus, dont l’interdiction des activités, spectacles et événements organisés en intérieur, un élément qui a été accueilli avec beaucoup d’incompréhension par les secteurs concernés.

Les organisateurs de la manifestation de dimanche signalent en matinée attendre plus de 5.000 personnes. Vu le succès de l’appel à la mobilisation, l’action a été déplacée au Mont des Arts, alors que la place de la Monnaie était initialement envisagée.

Des pointures attendues

Le rassemblement est prévu à partir de 14 heures. Des interventions artistiques sont prévues, par exemple des danseurs d’Anne Teresa De Keersmaeker, ainsi que des prises de parole, entre autres de quelques poids lourds de la scène culturelle nationale. Ainsi, le directeur général de La Monnaie Peter De Caluwe est attendu, la directrice de Charleroi Danse Annie Bozzini ou encore le directeur artistique du KVS (le théâtre royal flamand) Michael De Cock.

L’artiste Katrien Vermeire participera également. « La manifestation a pour but de pointer l’injustice et l’irrationalité des mesures », explique-t-elle. « Après deux ans de silence de trêve c’est un message important ». « Nous avons déjà beaucoup investi et développé pour pouvoir ouvrir. On se sent vraiment visé », ajoute-t-elle avant l’action.

Les organisateurs souhaitent un rassemblement pacifique et demandent à chacun de porter un masque et de garder ses distances.

« Résistance »

Depuis l’annonce des mesures mercredi dernier, les annonces de « résistance » se sont multipliées. De nombreux lieux culturels, cinémas, théâtres, ont communiqué maintenir les dates qu’ils avaient à leur programme, bravant ainsi l’interdiction qui entre en vigueur ce dimanche. Le Théâtre National en fait partie. Dans un autre style, le cirque Bouglione indique dimanche qu’il accueillera bien du public dans son chapiteau à Bruxelles (place Flagey) aux heures prévues, « par solidarité (avec le) secteur culturel ». Le cirque va cependant limiter sa jauge à 200 personnes.

Les manifestations de soutien viennent de tous horizons : l’Union de la Presse Cinématographique Belge a communiqué son indignation, mais aussi le « Conseil des recteurs » des universités francophones. La culture « n’est pas le problème mais la solution », appuie la CReF via communiqué. « Elle est au cœur de nos vies. On peut même dire qu’elle est un besoin vital, car elle contribue à donner du sens à nos existences, surtout quand ces dernières sont ébranlées ».

Parmi les « résistants » figurent d’ailleurs des lieux qui disent avoir pris cette décision en accord avec les autorités publiques. C’est le cas du Centre Culturel d’Uccle, qui relève d’une commune dont le bourgmestre, Boris Dilliès, est pourtant d’un parti (le MR) qui participe aux gouvernements fédéral, wallon et francophone, tout comme l’échevine de la Culture Perrine Ledan, d’Ecolo.

Des sanctions ?

Les autorités locales qui se sont exprimées, même si apparentées aux partis associés à la décision de mercredi, ne semblent pas vouloir se précipiter vers des sanctions.

Le président de l’Open VLD Egbert Lachaert a semblé reconnaître à demi-mot que cette interdiction va trop loin, dans un message publié dimanche sur Twitter. Le variant omicron apporte « de l’incertitude dans la gestion » de la pandémie, ce qui a poussé le Comité de concertation à décider de mesures supplémentaires « par précaution ». « Qu’elles ne touchent qu’un seul secteur, c’est vrai que c’était très dur », reconnaît-il. « Il faudrait que les gouvernements dialoguent avec le secteur ces prochains jours, pour évaluer et éventuellement adapter » les mesures, indique-t-il sans préciser davantage.

À lire aussi Le monde du spectacle face aux mesures anticovid: «Hallucinant, désastreux, insultant...» À lire aussi Les cinémas et théâtres qui resteront ouverts pendant les vacances

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Det Ben, dimanche 26 décembre 2021, 17:43

    a prendre au premier et second degré. « Je n’irai plus au Palace à BXL » Ce qui me dérange. Les actes et les paroles. En novembre, dans un reportage télévisé, le cinéma Palace(BXL) a fait, et la preuve de son « mépris » des consignes et celle de son manque de culture générale. Il reconnait que le port du masque n’est pas respecté, que ce n’est pas à eux de faire le gendarme et de rajouter que si « certaines personnes ne se sentent pas assez en sécurité, elles peuvent bien sûr mettre un masque ». Preuve qu’ils reconnaissent que le port du masque n’est pas respecté et que ce n’est pas leur job de le faire respecter, bref qu’ils se contentent sans scrupule des faits de négligence. Preuve aussi qu’ils n’ont rien compris aux vertus du port du masque. (Il s’agit de protéger les autres pas soi-même !) Un si faible niveau de connaissances est inadmissible après tant de mois de pandémie. Pire, ce sont ces mêmes personnes qui affirment que les protocoles sont sûrs (sic), mais ne les ont pas compris, n’ont pas veillé à les faire appliquer. Ce sont eux qui manifestent et ouvrent leurs salles après avoir fait un déni de leurs responsabilités. Ils ont fait preuve de mépris et de bêtise et ils prétendent à des vertus qu’ils ne méritent pas. C’est à minima interpellant. Entendre sur LN24, un responsable du cirque dire en plateau « on est tous vaccinés, comment voulez-vous qu’on contamine d’autres personnes ? ». Ni Laurette Onkelinx, ni Thibault Roland n’a le réflexe de corriger l’intervenant. Bien sur, le pathos prend le dessus sur la raison (?). La vaccination n’est pas une garantie à 100% de protection sur la contamination! Quand on laisse des personnes croire des erreurs, cela devient difficile d’avoir un débat éclairé. Des exemples comme cela, il y en a eu plein. « On est parfait, irréprochable ». Comment pourrais-je donner du crédit à ces gens ? Les paroles et les actes. L’argument des paroles, le déni des actes. Leur tristesse, oui. Leur désarroi, oui. Leur crédibilité, non. Aller dans la rue, non. Consommer la culture quand cela sera autorisé, oui et de préférence avec des protocoles appliqués par tous et pas uniquement de manière hypocrite pour se donner bonne conscience là maintenant et faire bella figura. Ils sont acteurs et témoins de leurs errements et osent se plaindre. Le cinéma Palace reconnait les énormes trous dans la raquette mais ils osent se plaindre d’injustice. Ce qui n’est pas juste c’est de prétendre l’inverse de la vérité. C’est sur ces points que je critique vertement. Toute la discussion tourne comme si « ils respectent des protocoles qui ont fait leurs preuves ». Ce qui n’est pas vrai. Ils l’ont maintes fois dit. Et les « preuves scientifiques » ne sont valables qui si les conditions des quelques tests étaient remplies alors que les tests ne sont pas représentatifs de la réalité. Il y a des raccourcis qui sont pris avec beaucoup de légèreté. SVP. Renoncement, déni, ignorance et prétendre à être le DASH de la sécurité est insupportable, car dangereux pour l’avenir. On n’impose pas ses « droits » dans l’imposture. Jouer, oui, de la vérité dans la comédie, sur la scène, oui. Mais pas dès lors que l’on joue sur la place publique. Cela je ne peux le partager. Au vu de la réalité des derniers mois, prétendre que la culture est la solution devrait impliquer de rappeler quelques consignes de vertus trop bafouées. Respect et honnêteté … à propos de ses propres actes. Il est tellement facile de faire des punch line réductrices sur nos droits et injustices subies, surtout avec la malhonnêteté démontée plus haut. Evitons de tomber dans le piège. Je n’irai plus au Palace à BXL. Il me faudra du temps pour digérer leur hypocrisie et leur médiocrité. Ils polluent le débat alors qu’ils sont une pièce importante de notre culture. L’esprit critique. La parole et les actes.

  • Posté par Coppens Jean-pierre , dimanche 26 décembre 2021, 14:10

    En Allemagne, l’incidence des contaminations a fortement diminué à 10100 cas sur les dernières 24 heures, grâce au lockdown des non-vaccinés.

  • Posté par Peeters P, dimanche 26 décembre 2021, 14:03

    Bravo pour la résistance mais d'autres artistes n'ont pas attendu que l'on touche à leurs avantages : https://www.youtube.com/watch?v=eMjS5y6Uh7Y

Sur le même sujet

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une