Accueil Société

Devant les juges français, Salah Abdeslam s’est muré dans le silence

Son audition a fait long feu. Le seul survivant des commandos terroristes parisiens revendique son droit au silence. Son avocat parisien maintient qu’il s’exprimera plus tard.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

L’audition devait durer toute la journée. Ce serait la première sur le fond. Salah Abdeslam avait été interrogé une première fois le 27 avril lors de son transfèrement en France mais cela n’avait alors été qu’une audition de pure forme. Devant les juges d’instruction chargés de l’enquête sur les attentats parisiens, il parlerait, avait promis son nouvel avocat français. C’était même la condition pour qu’il le représente. Mais il n’en a finalement rien été.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs