Accueil Belgique Politique

Fermeture culturelle: la justice doit trancher

La ministre Annelies Verlinden est citée à comparaître devant le tribunal de première instance pour faire lever la décision de fermeture des établissements culturels, sous peine d’une astreinte de 100.000 euros. Le secteur culturel a aussi saisi le Conseil d'Etat.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

Lundi matin, une citation à comparaître visant la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, a été déposée au tribunal de première instance de Bruxelles par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), Pro Spere, l’Union des producteurs de films francophones, Daylight Invest, Anga Productions, Stenola Productions, Scope Pictures et Purple Whale Films.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

22 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, mardi 28 décembre 2021, 9:44

    Le gouvernement des juges est une tentation facile pour les beaux parleurs. Espérons que notre système judiciaire fonctionnera bien, en faveur de la société et pas en faveur des valeurs ou de ce gouvernement qui n'écoute pas suffisamment les appels de la population, trop préoccupé par la sauvegarde de ses équilibres internes.

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 28 décembre 2021, 10:33

    Ou voyez-vous un "gouvernement des juges" ? Le rôle des juges n'est pas de gouverner mais seulement de limiter les abus de ceux qui gouvernent. Pour rappel, les juges n'agissent jamais d'initiative (comme nos gouvernants) mais seulement quand ils sont saisis par des parties lésées ou par le ministère public. Aucun risque donc de les voir "gouverner".

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 28 décembre 2021, 9:28

    La question est, à mon avis, davantage "politique" que réglementaire. Ce qui a particulièrement choqué cette fois, c'est cette "impression" de marchandage. Les diverses mesures prévues par cet AR ne sont justifiées que par des généralités, sans doute vraies d'ailleurs, mais sans qu'aucun des lieux visés, culturels ou autres, n'ait été spécifiquement, un par un, analysé. Chacun d'entre eux peut donc légitimement prétendre que la décision qui le frappe n'est pas formellement et adéquatement motivée. La question : cette analyse de risque individuelle, local par local, sans doute la seule qui permettrait d'assurer la proportionnalité (elle-même pas forcément estimable quantitativement) est-elle matériellement possible ? Et si elle ne l'est pas, peut-on ou doit-on passer outre à cette carence ? Si oui, à quelles conditions et comment ? On attend l'arrêt du CE avec une certaine impatience.

  • Posté par D Marc, mardi 28 décembre 2021, 9:05

    Magnette reproche à la Ministre Ecolo de ne pas avoir défini les critères qui existaient cependant : PROTOCOLE A DESTINATION DES OPERATEURS CULTURELS : Mesures sanitaires à appliquer dans les secteurs de la Culture. Ce protocole a été mis à jour le 23/12/2021 en ajoutant tout simplement, en jaune : FERME.

  • Posté par Ernotte Sébastien, mardi 28 décembre 2021, 8:57

    La justice devra aussi trancher sur le titre mensonger du Soir et de maxime Biermé "7 belges sur 10 pour reduire les libertés aux non vaccinés" au lieu de "7 vaccinés sur 10..." Ainsi que sur toys les autres titres trompeurs du Soir, devenu un vrp pfizer déguisé en torchon. Voys ne sortirz pas indemne de la giga commission d enquête sur ce scandale mediatico politico sanitaire. Vous irez aussi en justice. La promotion vaccinale pour les enfants risque de causer des morts. Vous serez responsable. Honte a vous.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs