Accueil Belgique Politique

Willy Demeyer sur la fermeture du secteur culturel: «Les limites du système démocratique sont testées»

Près d’une semaine après le Comité de concertation qui a pris de nouvelles mesures concernant notamment le secteur culturel, la tension reste présente face à la fermeture des salles de spectacles. Pour Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, « il faut clarifier la situation » au plus vite.

Temps de lecture: 3 min

Ce mardi matin, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer était au micro de Bel RTL pour revenir sur les mesures prises par le dernier Comité de concertation. Des mesures qui ne font pas l’unanimité notamment dans le secteur culturel qui s’est vu imposer la fermeture de ses établissements.

Depuis, le secteur culturel qui a dû fermer ses théâtres et ses salles de spectacles à plusieurs reprises ces deux dernières années exige des politiques qu’ils reviennent sur les mesures actuelles, les acteurs culturels ayant déjà consenti de nombreux investissements en vue de pouvoir accueillir le public en toute sécurité. Parallèlement, le secteur exige avec force la mise sur pied d’un cadre viable et rentable sur le long terme et accompagné de mesures de soutien, une vision basée sur des faits sur lesquels ils peuvent s’appuyer en lieu et place de cette politique « de feux clignotants ». De nombreuses salles ont d’ailleurs refusé de fermer et ont décidé de rester ouvertes.

Ce mardi, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke doit rencontrer les représentants du secteur culturel afin d’ouvrir la discussion. Pour Willy Demeyer, « il y a un dialogue qui s’est installé et c’est une nouveauté dans ce sens-là. Je crois que c’est bien ainsi puisque ce monde (culturel) se sent stigmatisé, à tort ou à raison, depuis le début de la crise ».

Quant au fait que Frank Vandenbroucke puisse revenir sur d’éventuelles décisions, le bourgmestre de Liège n’en est pas si sûr. « On connaît sa détermination. Peut-être alors demandera-t-il des modifications ailleurs. Mais laissons faire la réunion et voyons ce qui va en sortir. »

« Vis-à-vis du monde de la culture, c’est très problématique car c’est un monde qui a rédigé des protocoles, qui les a mis en application et qui a fait de nombreux sacrifices. Et aujourd’hui, ils considèrent ne pas être le secteur le plus vecteur d’infections dans cette crise », poursuit-il.

Une situation « inédite » pour la police

Maintenant, il faut clarifier la situation au plus vite au risque de voir la légitimité des institutions s’effriter, explique Willy Demeyer : « La police est confrontée à une situation inédite. D’une part, il y a la police judiciaire sous la direction du ministre de la Justice (Vincent Van Quickenborne) pour qui la police à autre chose à faire et d’autre part, il y a la police administrative sous l’égide de la ministre de l’Intérieur (Annelies Verlinden) qui dit qu’il faut agir. Nous devons avoir une clarification de ce qu’il faut faire. Pour la crédibilité des institutions, il faut des instructions claires. »

« Ce que je demande, c’est de rapidement clarifier la situation. La police ne peut pas vivre avec une situation pareille. Les limites du système sont testées entre un sentiment de la population de ne pas être correctement entendue et d’autre part dans le fait d’appliquer certaines normes », a-t-il conclu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par stals jean, mardi 28 décembre 2021, 10:45

    En guise de provocation, et face à certains abus de Pouvoirs caractérisés, qui relèvent de la notion de deux poids deux mesures qui confirment à l'outrage, j'évoque dans ce modeste commentaire, une répartie "comique" tirée d'une pièce de théatre, dont usait et abusait entre autre, un certain Goering ministre de la propagande d'un certain cinglé qui faisait führer..."quand j'entends le mot "Kultuur" je sors mon révolver...Qu'est-ce que cette répartie "comique" a pu faire rire aux larmes l'Allemagne et l'Europe aussi d'ailleurs ...Toutes proportions gardées bien entendu s'attaquer à la CULTURE avec un grand C, c'est toujours toujours s'attaquer, peu ou prou, aux fondement même des régimes démocratique...

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 29 décembre 2021, 9:01

    Et la comparaison avec <Goering ministre de la propagande d'un certain cinglé qui faisait führer>, n'est-elle pas elle-même "un peu excessive" ?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 29 décembre 2021, 8:59

    Ou <qui confinent à l'outrage> ?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 29 décembre 2021, 8:57

    <qui confirment à l'outrage> ?

  • Posté par José Dehove, mardi 28 décembre 2021, 10:38

    A chaque politicien, rouge, bleu, vert, jaune, orange, violet, noir,..., d'essayer de tirer un avantage de la situation. Or les mesures prises depuis fin novembre ont montré leur efficacité : une réduction importante des nouveaux cas positifs journaliers associée à une baisse des hospîtalisations . Les mesures en matière scolaire et (télé)travail ont eu leur importance et leur effet montre que ces deux activités sont des moteurs de la propagation du virus. Malheureusement depuis une bonne semaine le ralentissement de l'épidémie s'essouffle et une inversion de tendance se dessine. Les dernières données font craindre que le minimum de cette vague est atteint sinon dépassé ouvrant la porte à un nouvel épisode critique !... Alors les critiques des "ânes' politiques" qui braient à qui mieux-mieux pour racoler des électeurs, politiciens adeptes du "temps des assassions",, exaspèrent le bon peuple qui en a ras le bol de leurs calculs électoraux ! RAS LE BOL !!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une