Accueil Culture Scènes

Ecole de Cirque: un modèle de gouvernance partagée

Comme la Zinneke, la Bellone, ou le Vooruit bien avant eux, l’Ecole de Cirque de Bruxelles remet en question le concept pyramidal pour tenter une autre organisation. Fini le démiurge centralisant toutes les décisions. Place à la coopération. Comme un écho à l’air du temps, anti-patriarcal ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

De la pyramide au cercle. D’un « comité de direction » – avec tout ce que le mot « direction » implique comme rapport de pouvoir – à un « comité central », composé de plusieurs pôles « coordination » et chapeauté par quatre femmes : l’Ecole de Cirque de Bruxelles, nouvellement réorganisée en gouvernance circulaire, se serait-elle convertie à l’écoféminisme, courant philosophique en lutte contre les modèles patriarcaux ? Pas tout à fait.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs