Accueil Culture Arts plastiques

Sabine Weiss, le dernier témoin

« Je ne suis pas une artiste, je suis témoin de ce que je vois », répétait-elle. La dernière des photographes humanistes, contemporaine de Doisneau et de Boubat, est décédée ce mardi à 97 ans.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Françoise Sagan couchée sur la moquette devant sa machine à écrire en 1958. André Breton dans ce cabinet de curiosité qu’était son atelier à Paris en 1955. Une fille en rose chez Dior, avenue Montaigne en 1958. Et puis la rue, la rue, la rue et encore la rue. En noir et blanc, façon Robert Doisneau qui était comme elle, un photographe humaniste, c’est-à-dire, si simplement, quelqu’un qui s’intéresse à l’humain. L’humain banal, l’humain de base, l’humain tout court dans sa vie de tous les jours.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs