Accueil Société Régions Bruxelles

La liste des véhicules interdits de circulation à Bruxelles dès le 1er janvier

Certains véhicules ne seront bientôt plus les bienvenus dans les 19 communes bruxelloises.

Temps de lecture: 1 min

A partir du 1er janvier 2022, la Zone de basses émissions (LEZ) bruxelloise franchira un nouveau seuil avec l’interdiction des véhicules diesel de norme Euro4 afin de réduire la pollution de l’air. « Ce cap est important puisqu’il s’agit de la dernière génération de véhicules diesel qui ne doit pas être équipée d’un filtre à particules. Ceux-ci polluent davantage que les autres. Ils émettent des quantités importantes de particules fines », souligne Bruxelles Environnement.

Ce qui change

Concrètement, les voitures, camionnettes, bus et minibus concernés ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises.

Comme lors des précédents renforcements de la LEZ, introduite en 2018, une période de transition est prévue pour trois mois jusqu’au 1er avril 2022, date à partir de laquelle les conducteurs en infraction recevront une amende de 350 euros.

Les voitures (de la catégories M1), les (mini)bus (de la catégorie M2), les bus et autocars (de la catégorie M3) ou les camionnettes (de la catégorie N1, à l’exception des véhicules N1 avec le code carrosserie BC) qui roulent au diesel avec la norme Euro 0, 1, 2 et 3 ou à l’essence avec la norme Euro 0 et 1 sont déjà interdits à la circulation.

À lire aussi Bruxelles veut mieux mesurer et mieux connaître la pollution

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 31 décembre 2021, 8:49

    Dans 10 ans, les seuls qui pourront circuler en voiture à Bruxelles, à quelques exceptions près, seront ceux qui ne la paieront pas eux-mêmes. Sous un prétexte de rétablissement d'une sorte de justice sociale qui passerait par la promotion des modes de déplacement les moins onéreux et l'interdiction larvée des autres, c'est bien l'inverse qui se produira. De 2030 à 2050, en attendant un nouveau rééquilibrage, les plus pauvres qui en auront (encore) la capacité physique et qui ne résideront pas trop loin de leur but feront du vélo ou de la mobylette électrique et les plus riches utiliseront des voitures électriques. Tous les autres, ce sera le tram (si et quand ils fonctionneront, où et quand il le faudra) ou ... rester à la maison. Voilà donc la ville "de demain". Elle ressemblera curieusement à celle d'avant-hier ...

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo