Accueil Économie

Accord social pour clôturer le plan de sauvetage de l’aéroport de Charleroi

Le personnel va réaliser un effort salarial – proportionnel aux revenus – qui lui sera remboursé en 2025 au plus tard. Le plan de sauvetage de l’aéroport carolo se complète. Mais sera-ce suffisant ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le dernier volet du plan de sauvetage de l’aéroport de Charleroi vient d’être approuvé. On verra sans doute dans les mois prochains s’il sera suffisant. La pandémie, on le sait, a mis les aéroports spécialisés dans le transport des passagers dans le rouge. Charleroi, très dépendant des vols de Ryanair, se retrouve dans une situation financière plus que périlleuse. Avec seulement 2,6 millions de passagers en 2020, contre 8 millions en 2019 (-70 %), avec des frais fixes qui restent énormes et une perte de 22,3 millions pour l’exercice 2020, la société gestionnaire de l’aéroport (BSCA : Brussels South Charleroi Airport) a enclenché un plan de sauvetage avant l’été. Un plan relativement urgent puisque l’aéroport aurait pu être en cessation de paiement à la fin du premier trimestre 2022. Le plan était principalement composé de trois éléments dont le dernier, l’accord social pour réaliser des économies, a été signé la nuit dernière. Tout le monde va faire un effort salarial, les employés mais aussi la direction et les actionnaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Frissen Jean-Marie, jeudi 30 décembre 2021, 18:16

    Faites gérer n'importe quelle structure par le Parti Socialiste, elle finira en faillite. Ils mettraient par terre un stand de vente de saucisses.

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 30 décembre 2021, 14:50

    Un accord oui, où les travailleurs douillent pour éviter leurs C4. Evidemment on a préféré dilapider pendant des années les bénéfices entre actionnaires plutôt qu'alimenter un compte "épargne" pour les mauvais jours. Les actionnaires n’auront pas droit à toucher de dividendes!!! Manquerait plus que ça !!!

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs