Accueil Économie Entreprises

Sombre Nouvel An pour les artificiers

Pour la deuxième année consécutive, les artificiers ne feront pas parler la poudre. Les ventes de fusées aux particuliers sont, quant à elles, plutôt bonnes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les mèches resteront éteintes. Les rampes de lancement vides. Pour la deuxième année consécutive, les artificiers s’apprêtent à passer un réveillon sans couleurs, pétarades et odeur de poudre. « C’est la catastrophe, résume avec philosophie Benoît Halein, patron de l’entreprise bruxelloise Maîtres artificiers Van Cleemput 1886. On n’a même pas eu de réservations pour la nuit du 31 décembre. Les gens se doutaient bien que tous les événements seraient annulés et n’ont pas pris le risque d’organiser quelque chose. On a déjà raté deux années et la troisième ne s’annonce guère mieux. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 1 janvier 2022, 13:41

    Il n'y a jamais eu autant de feux d'artifice privés que depuis qu'ils sont interdits. L'œuvre de"résistants", sans aucun doute.

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs