Accueil Culture Arts plastiques

Incendie de 400.000 livres à Cordoue en 976: «Le pire ennemi des savoirs, c’est l’homme»

Dans une épopée graphique déroutante, Wilfrid Lupano et Léopold Chemineau interrogent la vision des savoirs et la meilleure façon de servir Dieu.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

A la tombée du premier millénaire, Cordoue incarne la capitale européenne de la culture, du savoir et du califat d’Al Andalus. Mais une faction d’Oulémas, des théologiens rigoristes de l’islam, décide de mettre fin à cette flamboyance intellectuelle. En 976, les 400.000 livres de la Bibliothèque des califes, la plus riche au monde, partent en fumée. Un seul de ces ouvrages hérétiques sera sauvé des flammes et retrouvé, bien plus tard, en 1936, à Fez.

De ce drame peu enseigné de l’histoire de l’humanité, Wilfrid Lupano et Léonard Chemineau ont tiré un roman graphique picaresque, La bibliomule de Cordoue. Leur récit résonne des récents autodafés de Daesh à Mossoul ou de Boko Haram à Tombouctou. Ils nous en livrent les clés de lecture symboliques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs