Accueil Société

Vague omicron: qu’observe-t-on en Belgique?

Augmentation des contaminations, impact sur les hospitalisations... le variant omicron progresse en Belgique. « Le Soir » fait le point sur les observations que l’on fait depuis l’arrivée du variant omicron en Belgique.

Temps de lecture: 2 min

Entre le 22 et le 28 décembre, 7.819 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, soit une nouvelle hausse, de 11%, par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour samedi matin. Depuis le début de la pandémie en Belgique, plus de 2,1 millions d’infections au coronavirus ont été diagnostiquées.

Sur la même période, 28 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (-22%), portant le bilan à 28.331 morts depuis le début de la pandémie en Belgique.

Près de 64.000 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 12,8%.

Entre le 25 et le 31 décembre, il y a eu en moyenne 140 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une baisse de 8% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.761 personnes sont encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 532 patients traités en soins intensifs.

> Coronavirus: omicron touche moins les poumons, selon de nouvelles études

> Coronavirus: les autotests sont-ils fiables pour détecter le variant omicron?

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 0,97. Lorsqu’il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à ralentir. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 901 sur 14 jours.

Un variant dominant

La croissance du variant omicron est désormais un fait bien visible en Belgique, a confirmé vendredi le porte-parole interfédéral covid-19, Yves Van Laethem, lors d’une conférence de presse sur la situation épidémiologique. Ce variant très contagieux du coronavirus a été retrouvé dans 72 % des prélèvements et les moyennes hebdomadaires de l’épidémie recommenceront à augmenter dès le début de l’année 2022.

La Belgique s’apprête à affronter ce que plusieurs voisins observent depuis quelques jours (voire semaines), avec des records de contaminations battus jour après jour.

Symptômes

Nez qui coule, maux de tête, fatigue, éternuements et maux de gorge : voici les cinq symptômes principaux détectés après une infection au variant omicron. C’est ce qui ressort des données de l’application Zoe, le système britannique qui permet d’analyser la propagation du coronavirus dans le pays.

> Coronavirus: quels sont les symptômes du variant omicron?

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par curto calogero, dimanche 2 janvier 2022, 0:33

    La majorité des personnes atteintes de la COVID-19 ne ressentiront que des symptômes bénins ou modérés et guériront sans traitement particulier. Cependant, certaines tomberont gravement malades et auront besoin de soins médicaux.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 2 janvier 2022, 13:25

    Un élan de lucidité? Notez que si ces " certains" sont minoritaires, soit, mais en nombre ça risque de faire encore beaucoup, beaucoup trop.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko