Accueil Sports Football Diables rouges

Georges Leekens, ancien sélectionneur des Diables rouges: «La Belgique jouera la finale de la Coupe du monde»

C’est le pronostic de l’ancien sélectionneur des Diables rouges, Georges Leekens, en vue de l’événement majeur de cette année…

Entretien - Temps de lecture: 4 min

À 72 ans, Georges Leekens le concède lui-même : « Je suis tous les jours en vacances ». Mais ce n’est pas pour cette raison que l’ancien sélectionneur des Diables rouges a radicalement tourné le dos au football. Et ce, que ce soit à cause de son amour indéfinissable du ballon rond ou pour conserver un contact étroit avec le monde professionnel.

L’année 2021 a été marquée par l’Euro remporté par l’Italie, une nation qui a sorti les Diables rouges au stade des quarts de finale. Avec du recul, comment analysez-vous le parcours des Belges ?

On avait demandé à notre équipe nationale de faire de belles choses et elle y est parvenue. Mais elle est tombée sur un adversaire phénoménal à qui tout réussissait aux portes du dernier carré. La forme du moment a notamment fait la différence dans cette rencontre au sommet.

Peut-on considérer cette performance comme un échec ?

Vu la situation au début de cette compétition, à savoir le retour de blessure d’Axel Witsel, le fait que Kevin De Bruyne jouait sous infiltration ou encore le niveau global d’Eden Hazard en manque de temps de jeu dans son club, on avait peut-être mis la barre un peu trop haut.

Pour vous, le bilan n’est donc pas négatif !

Il y a même une chose que je trouve très positive : le changement de mentalité des Belges. Auparavant, on se satisfaisait d’une qualification pour une grande compétition. À présent, on veut toutes les gagner.

C’est plutôt logique vu le niveau des Diables en club…

Tout à fait. Mais attention à ne pas installer trop de pression sur leurs épaules. Avec notre statut de favori, nous étions très attendus à l’Euro. Mais lors de rendez-vous décisifs, ce sont les détails qui font la différence. Je trouve d’ailleurs que les Diables ont commis trop de petites erreurs. Et pas seulement sur le plan défensif. Avec une équipe joueuse comme la nôtre, il faut conserver un certain pressing offensif durant 90 minutes. Voire davantage si la prolongation vient à être sifflée par l’arbitre. Malheureusement, nous n’avons pas toujours réussi à mettre cette stratégie souvent décisive en place.

Pour vous, l’Italie a-t-elle mérité son titre ?

Clairement ! On a vu un bloc solide capable de défendre et d’attaquer en groupe. Le réalisme a ensuite fait la différence pour une équipe très intelligente collectivement. Et puis, il faut bien l’avouer, une certaine dose de chance est nécessaire pour arriver à ses fins. L’Italie n’en a pas manqué.

En 2021, les fans des Diables rouges ont également espéré voir leur pays triompher en Ligue des Nations. Encore raté !

Souvenez-vous de la demi-finale face à la France. Les Belges ont réalisé une première période de feu. Nous menions 2-0 et le niveau de jeu était très élevé. Si les Français se sont reposés lors du premier acte, ils ont accéléré le rythme des débats par la suite. Quant aux Diables, ils ont davantage pensé à défendre plutôt que de partir à la conquête d’un 3e but. Ils ont eu beaucoup de difficultés à gérer la pression, étaient souvent seconds au ballon et n’ont pas su profiter des espaces dans le dos des défenseurs adverses. Et puis, ils ont offert trop de cadeaux…

Face à l’Italie, rebelote avec une défaite synonyme de 4e place finale dans cette nouvelle compétition.

Ce match comptait quasiment pour du beurre. Et puis, on avait encore tous le scénario de la demi-finale en tête. À 2-0 contre l’Équipe de France, il faut fermer boutique et parvenir à gérer en vue de la suite, c’est-à-dire à la finale.

Deux compétitions, zéro titre. Est-ce une année ratée pour la sélection belge ?

Pas du tout. Ce fut même une année intéressante. Des jeunes ont reçu pas mal de temps de jeu au sein du noyau national. Je pense à des éléments comme Doku, De Ketelaere, Vanaken ou encore Castagne. Ce sont des joueurs qui ont engrangé de l’expérience aux côtés d’une génération dorée qui n’a pas encore dit son dernier mot. Globalement, j’ai également apprécié la mentalité de nos Diables rouges.

En 2022, place à la Coupe du monde au Qatar. La Belgique peut-elle rêver du sacre suprême ?

Pour moi, les Diables rouges disputeront la finale. Ensuite, si on ne commet pas d’erreurs, si on n’offre pas de cadeaux à l’adversaire et si la communication au sein du groupe est positive, on peut gagner cette compétition.

Qui sera le principal adversaire des Belges ?

La France, une fois encore… Didier Deschamps a changé son fusil d’épaule en offrant une nouvelle chance à Karim Benzema. Cela a encore davantage densifié le secteur offensif des Bleus. Ils étaient et seront à nouveau redoutables lors du Mondial qatari. Vous pouvez en être certains.

«Les trophées plutôt que la première place mondiale»

Après avoir évoqué globalement les rendez-vous marquants de 2021 et de 2022, Georges Leekens entre dans le détail. Son avis sur l’actualité des Diables rouges est tout aussi pertinent.

Temps de lecture: 3 min

La Belgique a terminé l’année à la 1re place du classement Fifa, mais sans avoir remporté le moindre titre. « Les trophées sont plus importants que ce classement », analyse l’ancien sélectionneur des Diables rouges. « Mais il est également capital de conserver ce ranking », ajoute Georges Leekens. « Les Belges sont assis à la 1re place du classement Fifa depuis le 20 septembre 2018. Ils l’avaient déjà occupée entre novembre 2015 et mars 2016. Commercialement et en termes d’image, c’est top. En effet, tout le monde parle positivement de notre petit pays ».

« Finir en beauté »

Au Qatar, la Belgique va peut-être enfin être sacrée. C’est en tout cas tout ce que le peuple noir-jaune-rouge espère « Notre génération en or veut finir en beauté », tranche « Long Couteau ». « En possession de balle, les Diables rouges figurent parmi les meilleures nations au monde. Le noyau est formidable et l’apport des jeunes est réel mais surtout primordial. La concurrence est saine et chaque joueur semble prendre du plaisir en rejoignant la sélection de Roberto Martinez. Je trouve d’ailleurs que nous avons bien évolué. Auparavant, la Belgique connaissait des difficultés face à des adversaires inférieurs. À présent, on se doit de rêver vu le niveau de tous les joueurs sélectionnés ».

Quant à Eden Hazard, il devrait avoir engrangé davantage de temps de jeu et de confiance avant ce rendez-vous fixé à partir du 21 novembre. « Je suis un fan absolu d’Eden », avoue Georges Leekens. « Il a connu des moments difficiles suite à un enchaînement de pépins physiques. Aller au Real Madrid, ce n’était pas un cadeau. Dans la capitale espagnole, il faut survivre. Heureusement qu’il n’est pas parti à Barcelone. Là, c’est encore pire. Mais Eden est parvenu à revenir plus fort après ses blessures. Il court déjà comme un lapin. Récemment, j’ai regardé un de ses matches avec les Madrilènes : il avait parcouru 12,3km ! C’est juste énorme et ça montre sa volonté sans faille. Grâce à sa force de caractère, il peut réaliser des choses fantastiques. Et quand, en plus, il a le sourire, je le trouve juste monstrueux. Il n’a plus qu’à enchaîner les matches pour retrouver définitivement le rythme ».

« Un manque de respect »

Si la trêve hivernale est déjà courte, que dire du calendrier surchargé de 2022 ! « La récupération sera essentielle. Quand on part en sélection, ce n’est pas pour travailler physiquement. Roberto Martinez l’a bien compris. Il mise sur l’ambiance et l’esprit d’équipe, tout en travaillant évidemment sur le plan tactique. La Ligue des Nations sert de préparation à des tournois comme l’Euro et la Coupe du monde. Quand j’entends parler certains décideurs d’organiser un Mondial tous les deux ans, je trouve que c’est un manque de respect envers les joueurs et cette compétition magnifique ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par schirvel luc, dimanche 2 janvier 2022, 15:04

    Les pronostics de Leekens c'est un peu comme le pain rassis !!!

  • Posté par Steens Frédéric, dimanche 2 janvier 2022, 12:43

    A quand un vrai contrôle fiscal sur les origines des avoirs de ce monsieur?

Sur le même sujet

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir