Accueil

Les intentions d'embauche des PME en 2022 au plus haut niveau depuis 10 ans (SD Worx)

Les intentions de recrutement des petites et moyennes entreprises belges, jusqu'à 250 employés, sont au plus haut niveau depuis 10 ans, ressort-il dimanche de l'enquête trimestrielle sur l'emploi du prestataire de services de ressources humaines SD Worx. Dans le secteur manufacturier et dans celui de la construction, six PME sur dix souhaitent embaucher d'ici le début de 2022, contre 47,6% en septembre 2021.
Temps de lecture: 2 min

En moyenne, plus d'un tiers des PME wallonnes (35,4%) et bruxelloises (34,9%) prévoient de recruter d'ici la fin mars. De plus, près de huit sur dix d'entre elles souhaitent augmenter leur personnel et une sur trois désire le remplacer, selon l'enquête menée début décembre par SD Worx auprès de 661 chefs d'entreprise et responsables du personnel de PME. À l'échelle nationale, 41,5% des PME pensent à embaucher. 

C'est au sein des PME de l'industrie et de la construction que les plans de recrutement sont les plus prononcés. "D'une part, parce qu'elles ont plus de difficultés à trouver des profils adéquats et, d'autre part, parce que près de la moitié des PME de ce secteur (46%) constatent une augmentation du travail. C'est plus que dans les secteurs des services. Six PME sur dix dans l'industrie et la construction signalent des professions en pénurie et surtout de vacances de longue durée. C'est une moins bonne nouvelle", commente Virginie Bertrumé, directrice régionale PME chez SD Worx.

Tous secteurs confondus, 38 % des PME s'attendent à une augmentation du travail, ce qui représente une légère augmentation par rapport à septembre 2021 (35%), mais pas encore aussi élevée qu'en juin 2021, lorsque les attentes ont atteint un pic, explique SD Worx. Pour près de la moitié (46,2 %) des PME, il s'agit principalement d'emplois en pénurie, ce qui représente une augmentation par rapport au trimestre précédent (38,3%).

Les intentions d'embauche ne se traduisent toutefois pas toujours en actes. Ainsi, "pour les premier et deuxième trimestres de 2021, le pourcentage de PME qui pouvaient recruter était d'environ 13 %, alors que 27 % souhaitaient effectivement recruter (enquête de décembre) ; il semble que la moitié n'ait pas réussi à concrétiser ses projets dans les trois mois", observe SD Worx.

L'enquête montre par ailleurs qu'une PME sur dix (11 %) devra se séparer d'une personne le trimestre prochain (7 % dans l'industrie manufacturière et la construction). Et seulement une de ces PME sur cinq remplacera cet employé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs