Accueil Energie

Tarifs d’énergie, de téléphonie, de banque: tout ce qui change en 2022

Temps de lecture: 7 min

Proximus et Orange augmentent leurs tarifs

Les clients de Proximus qui disposent d’anciens packs internet-télévision-téléphone et les clients Orange, pour l’internet fixe et la télévision, payeront plus cher leur abonnement à partir du 1er janvier 2022 (Proximus) et du 17 janvier (Orange). En revanche, Telenet n’a pas prévu d’augmentation de ses prix après les avoir augmentés à l’été 2021.

Les clients Proximus disposant des packs internet-télévision « Minimus » et « Familimus/Tuttimus » paieront 1,5 euro de plus par mois, pour atteindre respectivement 62,5 et 73,5 euros mensuels. Pour les forfaits avec téléphonie fixe et télévision, téléphonie fixe et internet et « Start » (téléphonie fixe, internet et télévision), le tarif mensuel augmentera de 1 euro. Ces packs ne sont plus disponibles pour les nouveaux clients ou ne font plus l’objet d’une promotion active. Le montant des forfaits Flex reste, lui, inchangé.

En outre, l’opérateur augmentera le prix de tous les abonnements Internet hors forfaits de 1 euro par mois pour les particuliers et ceux disposant d’une ligne fixe Proximus qui ne fait pas partie d’un forfait paieront 0,5 euro de plus.

Enfin, le prix d’un deuxième décodeur augmentera lui aussi, passant de 6 à 8 euros par mois, tout comme le produit TV Replay+, qui passera de 5 à 6 euros mensuels. Les prix des abonnements mobiles resteront inchangés.

Chez Orange, les prix des offres Love, Home et Boost seront adaptés. Pour les services incluant l’internet fixe, l’augmentation sera de 2 euros par mois, et pour ceux comprenant l’internet fixe et la télévision, la hausse sera de 3 euros mensuels. Tous les autres prix restent inchangés.

La facture d’énergie simplifiée

La facture d’énergie sera plus simple et plus claire pour le consommateur à partir du 1er janvier 2022. Un arrêté royal établit désormais les exigences minimales auxquelles doivent répondre les factures et les informations de facturation pour le gaz et l’électricité.

Présentées sur deux pages, les informations seront divisées en cinq sections différentes pour les identifier clairement : « Informations essentielles sur le contrat », « Quoi, où et comment dois-je payer ou récupérer un montant », « J’ai une question », « Comparer les contrats et changer » ainsi que « Gérer sa consommation d’énergie ». Les « petits caractères » seront également supprimés.

Cette simplification doit permettre aux consommateurs de mieux comparer et contrôler leur consommation d’énergie, ce qui était auparavant plus difficile à cause d’un enchevêtrement de charges et de coûts sur la facture énergétique.

Selon un rapport de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg), la facture d’énergie actuelle est trop longue et illisible pour de nombreuses personnes, notamment celles en situation de pauvreté énergétique.

Les tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité à nouveau en hausse

Les tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité augmenteront à nouveau au 1er janvier. En un an, le tarif social pour l’électricité a augmenté de 36 % et celui pour le gaz de 45 %, selon la Creg, la commission de régulation.

Le tarif social pour l’électricité et/ou le gaz naturel est un tarif réduit réservé à certaines catégories de personnes ou ménages comme les allocataires sociaux. Il est identique chez tous les fournisseurs d’énergie et inclut la composante énergie, la composante distribution (tarif du réseau de distribution) et la composante transport (tarif du réseau de transport). Depuis le 1er juillet 2020, la Creg fixe le montant du tarif social tous les trois mois.

En raison des prix élevés de l’énergie, les tarifs sociaux augmentent depuis un certain temps. Par rapport au premier trimestre 2021, le tarif de l’électricité en janvier, février et mars sera plus élevé de 36 % et celui du gaz de 45 %. Par rapport au quatrième trimestre, il s’agit respectivement d’une augmentation de 8,2 % et 10,5 %.

Interdiction de la reconduction tacite des contrats énergie dormants

Les contrats énergie dormants ne pourront plus être reconduits tacitement à partir du 1er janvier 2022. Les fournisseurs d’énergie devront désormais informer le client et lui proposer un nouveau contrat lorsque celui-ci n’est plus actif ou que son prix diffère du prix actuel de l’énergie.

Un contrat d’énergie dormant est un contrat qui n’est en fait plus disponible sur le marché, mais qui est tacitement renouvelé par le fournisseur. Le consommateur continue donc de payer l’ancien prix. Des clients qui ont bénéficié d’une réduction temporaire en début de contrat sont souvent concernés.

Pour les contrats à durée indéterminée, le fournisseur d’énergie a jusqu’au 1er mars 2022 pour mettre ses pratiques commerciales en conformité avec la nouvelle législation.

Un service bancaire universel pour maintenir les opérations manuelles

Un service bancaire universel (SBU) sera inclus dans l’offre des banques belges au 1er janvier 2022 pour que les clients puissent payer et gérer leur argent sans difficultés dans le contexte de numérisation de la société. « Il est nécessaire d’accorder une attention particulière au groupe de personnes moins ou non numériques », souligne Febelfin, la fédération belge du secteur financier.

Plusieurs établissements bancaires proposent déjà des paquets comprenant un nombre suffisant d’opérations manuelles à un tarif raisonnable, mais cette offre sera étendue à la plupart des banques de détail grâce au SBU.

Le service bancaire universel prévoit un paquet de services comprenant au moins 60 opérations manuelles par an (notamment virements papier à remettre à l’agence et retraits d’espèces au guichet), une carte de débit, 24 retraits d’espèces au guichet automatique de la banque, et l’impression des extraits de compte aux guichets automatiques de la banque propre dans l’agence.

Le SBU a un coût forfaitaire maximum de 60 euros par an, éventuellement complété par un coût variable pour l’envoi des extraits de compte.

Des hausses de tarifs prévues dans plusieurs banques

Les banques augmenteront les tarifs de certains services bancaires à partir du 1er janvier. Ces augmentations concernent notamment des comptes bancaires de base mais aussi l’envoi des extraits par la poste.

Chez BNP Paribas Fortis, la redevance mensuelle pour le compte à vue de base (6 % de la clientèle) passera de 1,75 à 2 euros, et de 7 à 7,5 euros pour le Premium Pack (un à trois comptes, 23 % de la clientèle).

Fintro, filiale de BNP Paribas Fortis, fera passer de 1,75 à 2 euros la redevance mensuelle de frais de tenue du compte à vue ordinaire. La cotisation standard du pack « Fintro Blue Sky » coûtera aussi 7 euros par mois, contre 6 auparavant, et celle du « Fintro Blue » 3,5 euros par mois au lieu de 3. L’âge limite pour bénéficier du compte Go-Life sera par ailleurs réduit de 30 à 27 ans.

La banque Axa prévoit, elle, une hausse de l’envoi des extraits de compte par la poste. Sans compter les frais de port, l’envoi mensuel pour les comptes à vue coûtera désormais 5 euros (pas de frais auparavant), 30 euros pour une fréquence hebdomadaire (au lieu de 17 euros) et 50 euros pour une fréquence journalière (25 euros précédemment). Le retrait mensuel auprès de l’agent bancaire passera lui de 50 à 75 euros. Concernant les comptes épargne, sans les frais de port, l’envoi des extraits à domicile passera de 2,5 à 5 euros quelle que soit la fréquence. Il coûtera 25 euros (contre 15) via l’agence.

Un lecteur de cartes Axa supplémentaire coûtera également 25 euros au lieu de 15.

Chez Deutsche Bank, la redevance trimestrielle de 12 euros pour le « DB account » deviendra une redevance mensuelle de 5,30 euros par mois. Elle ne sera toutefois pas due si les clients sont âgés de moins de 25 ans, si la valeur totale des avoirs (liquidités, investissements y compris les produits d’assurance) est d’au moins 50.000 euros ou s’ils profitent également des services « DB Personal » ou « Private Banking ».

Du côté de Bpost Banque, le prix du compte « b.comfort » passera de 4,25 à 4,50 euros par mois, et celui du compte « Postchèque » de 24 à 28 euros par an. Les frais d’envoi des extraits de compte (frais de port par enveloppe) seront également légèrement plus chers, à 1,8 euro contre 1,7.

Crelan annonce aussi des hausses de tarifs : de 4 à 4,50 euros par mois pour l’Economy Plus Pack (gratuit pour les moins de 24 ans), de 3 à 3,50 euros pour le même pack utilisé par les coopérateurs, de 24 à 30 euros par an pour le compte à vue.

ING fait par ailleurs de son Compte vert un service bancaire universel qui garantit des services abordables pour les clients non numériques. A partir de janvier, soixante opérations de débit manuelles par an sont inclues dans le service, avec ensuite un coût de 1 euro à partir de la 61e opération.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Energie

Le guide pour faire des économies face aux prix de l’énergie qui flambent

Pour faire face à l’envolée des prix du gaz et de l’électricité, le consommateur peut adopter certains comportements avant même de songer à des investissements plus importants. Des spécialistes ont fait les comptes, les économies peuvent rapidement dépasser plusieurs centaines d’euros par an.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo