Accueil Sports Football Diables rouges

Roberto Martinez, stop ou encore à la tête des Diables rouges?

Quel avenir pour Roberto Martinez après la Coupe du monde au Qatar ? Georges Leekens, ancien sélectionneur des Diables rouges, donne son avis.

Temps de lecture: 2 min

Durant le long entretien téléphonique en compagnie de Georges Leekens, un nom est souvent revenu : celui de Roberto Martinez. « Il fait du très bon boulot », résume « Long Couteau ». « En poste depuis 2016, il a amené la Belgique à la première place mondiale et permet à tout un pays de rêver en vue de la prochaine Coupe du monde. Certes, son discours est semblable au mien : nous sommes parfois trop positifs. Mais c’est important de protéger ses joueurs et il le fait très bien. Et puis, on le voit partout : dans les stades, sur les plateaux de télévision… Il a une bonne image et elle passe plutôt bien auprès du grand public ».

En football, pour durer, il faut toutefois des résultats… « C’est vrai. Mais ici, on parle d’un sélectionneur national et d’un directeur technique. C’est bien plus que du coaching. Cela nécessite un travail en profondeur et une organisation avec tous les autres acteurs fédéraux… La force de Martinez, c’est qu’il ne regarde pas que les Diables rouges. Il élargit l’angle d’attaque et aime offrir une chance de se montrer aux jeunes. Attention, il faut le faire intelligemment : on ne les lance pas tous en même temps dans le grand bain. Sa gestion est vraiment excellente ».

Reste à voir si son souhait sera de rester après le Mondial qatari. « Il faut savoir qu’il a déjà refusé plusieurs offres de certains clubs. Certaines étaient très belles. C’est la preuve qu’il a le sens des priorités. Il a apporté de la stabilité et du perfectionnisme. Si la Belgique est championne du monde en 2022, il y a de fortes chances qu’il reste. Par contre, si ce n’est pas le cas, son choix dépendra surtout de sa famille. C’est en accord avec elle qu’il prendra une décision. Et si je devais citer un nom pour éventuellement le remplacer, ce serait celui de Michel Preud’homme. Que ce soit en tant que sélectionneur fédéral ou directeur technique, MPH est capable de faire du bon boulot ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Guiot Philippe, dimanche 2 janvier 2022, 13:22

    Une telle équipe avec un Goethals ou un Thys décrochait des titres ! Actuellement, trophée = 0

  • Posté par Lilien Raymond, dimanche 2 janvier 2022, 18:42

    Vous voulez dire qu'un Goethals aurait trouvé une manière d'acheter un titre ?

Sur le même sujet

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir