Accueil Monde Union européenne

Le nouveau couple franco-allemand aura très vite l’occasion de renouveler ses vœux

La présidence française du Conseil de l’UE a commencé et Paris compte sur Berlin pour matérialiser ses priorités. L’Allemagne, sous Olaf Scholz, promet d’être plus proactive.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Les historiens le qualifient de mariage de raison qui a donné naissance à l’Union européenne. Mais même alors que la construction est passée de six à vingt-sept pays, le couple franco-allemand continue d’être considéré comme un moteur de cet édifice. Charles Michel, président du Conseil européen, a pu l’observer aux premières loges sur le budget européen puis la relance : si la France ou l’Allemagne n’est pas à bord, on ne siffle pas le départ. Mais les autres pays ont de plus en plus de mal à se faire dicter l’itinéraire et Emmanuel Macron, le président français, l’a appris à ses dépens. C’est donc en bâtissant sur cette expérience que la France a pris la présidence du Conseil de l’UE, ce 1er janvier, en pleine campagne présidentielle nationale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, lundi 3 janvier 2022, 11:43

    Il faut arrêter de mettre France et Allemagne sur un même pied d'égalité. La France est un nain économique à côté de la puissante Allemagne. L’Allemagne c'est la France + l'Italie économiquement.

  • Posté par D L, lundi 3 janvier 2022, 15:20

    Actuellement oui, mais l'abandon du nucléaire par l'Allemagne en fera rapidement un nain économique comme nous d'ailleurs. Un retour de la Suédoise est sans doute ce qui peut nous arriver de mieux.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs