Accueil Société

La vaccination réduit jusqu’à 88% le risque d’hospitalisation pour cause d’omicron

C’est le constat d’une étude pilotée par les autorités sanitaires britanniques après examen des 650.000 contaminations au nouveau variant sur leur territoire. Si le vaccin perd son efficacité après six mois face aux formes symptomatiques, il protège toujours fortement contre les formes les plus graves de la maladie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Voici des nouvelles plutôt rassurantes publiées par les autorités sanitaires anglaises. Avec près de 650.000 cas de contamination au variant omicron sur son territoire, le Royaume-Uni est devenu une sorte de laboratoire à ciel ouvert pour tenter de comprendre les caractéristiques de ce nouveau mutant. Ces contaminations y ont entraîné, jusqu’ici, 815 hospitalisations et 57 décès (des patients âgés de 41 à 99 ans). En étudiant les profils de ces patients, par tranche d’âge ou statut vaccinal, les chercheurs de l’Agence de santé publique anglaise, épaulés notamment par l’université de Cambridge, ont publié, le 31 décembre, les résultats de deux nouvelles études sur omicron.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

120 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 13 janvier 2022, 15:33

    M. Counasse, votre analyse était une fois de plus impressionnante. J'espère de tout cœur que la série sur la gestion du Covid vous vaudra une fois de plus un "Prix de la Presse" amplement mérité.

  • Posté par curto calogero, mercredi 12 janvier 2022, 18:33

    Monsieur Xavier Counasse, un peu de sérieux SVP.

  • Posté par curto calogero, mercredi 12 janvier 2022, 18:30

    C'est quoi cette étude sans queue ni tête, aucun arguments crédible, aucun tableaux des statuts des personnes hospitaliser , des graphiques qui sortent de nul part, je croie rêver, ont est plus moyen âge, ou l'ignorance des citoyens était exploiter.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 13 janvier 2022, 15:36

    Mais personne ne cherche à exploiter votre ignorance, Rantanplan, vous vous suffisez amplement à vous-même.

  • Posté par Ernotte Sébastien, lundi 10 janvier 2022, 23:31

    Et voila, confirmation ultime que l injection perd "totalement" son effet apres 6 mois a peine. On comprend mieux le nombre de doses commandées par Ursula. Les crédules sont rassurés, les salles de shoot resteront ouvertes a "vie". Y compris pour ceux qui n en ont strictement pas besoin. L inefficacité totale contre la contraction du virus démontrée tous les jours par les records de contaminations, fait prendre le double risque aux croyants: injection arn, plus covid, pour une protection partielle très courte.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs