Accueil Sports Football Diables rouges

Lukaku, malheureux et incompris

Le Diable rouge a payé cher ses déclarations dans la presse italienne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Au sein des rédactions, le plus grand reproche fait aux joueurs de football n’est pas celui de la défaillance sportive. Après tout, n’est-ce pas la mission première d’un journaliste de juger dignement ceux-ci, on s’écartant au maximum du supportérisme pour finalement reconnaître qu’un passage à vide peut avoir mille et une raisons possibles ? Les plus grandes critiques, aujourd’hui, portent davantage sur le contrôle autoritaire qui pèse naturellement sur les épaules des joueurs. Celui qui bride une communication devenue, au fil du temps, de plus en plus aseptisée.

Les discours sans reliefs, sans émotions, car celles-ci témoignent parfois d’une faiblesse que l’on ne peut pas afficher dans un monde de brutes, animent le quotidien des avant et après-matches. Le fameux « match par match » précède généralement le tout aussi célèbre « l’important, ce sont les trois points », et cela continue, malgré l’agacement, à faire doucement sourire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, lundi 3 janvier 2022, 17:08

    "Par son franc-parler, son honnêteté,", Apparemment des valeurs nobles qui n'ont plus lieu dans ce monde d'apparences toutes plus fakes les unes que les autres? Bravo Romelu, restes toi même.

  • Posté par Lambotte Serge, lundi 3 janvier 2022, 14:06

    qu'il arrête de faire des déclarations, et qu'il joue au foot.

  • Posté par André Weissenberg, lundi 3 janvier 2022, 12:39

    "(...) on retrouve immédiatement le Romelu Lukaku que l’on connaît." C'est exactement le bottom line de ce que j'écrivais hier. Au fond, rien n'a changé! Si RL ne joue pas avec un entraîneur qui le connaît et adapte son équipe et sa tactique pour l'axer sur le bonhomme, il est perdu! Intransplantable ailleurs. Inemployable. Non intégrable. Et on ne viendra pas prétendre que le problème viendrait de Chelsea ou de Tuchel. Ce dernier a su remporter la saison passée la C1 avec l'équipe qu'il a trouvée sur place en y arrivant en milieu de saison. À la manière de Flick et du Bayern, la saison précédente avec le triple et les sept titres au total remportés par ce Bayern là. RL est sans doute parvenu au sommet de sa parabole et de sa progression. Peut-il s'élever plus haut pour aller plus loin? Seulement s'il change radicalement. Mentalement d'abord, techniquement ensuite. Sur la foi de ce qu'on a vu comme progression technique chez lui jusqu'ici, il y a de quoi être plutôt pessimiste. Reste l'aspect mental. Pourrait-il progresser malgré tout s'il parvenait à surmonter ses difficultés d'adaptation, le mental prenant en qq sorte le pas sur le technique? C'est la bouteille à encre. En tout cas, Martinez ne lui rend pas service en couvant RL. Peut-être qu'un vent contraire, synonyme de concurrence aussi au sein des Diables, lui serait salutaire?

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs