Accueil Monde Europe

Italie: la course au Quirinal tient le pays en haleine

L’élection du prochain président de la République divise l’univers politique et menace le gouvernement de Mario Draghi. Avec Silvio Berlusconi en embuscade...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Un doute insidieux plane sur l’Italie et semble, pour l’instant, impossible à dissiper. Quelles sont les véritables intentions de l’actuel président du Conseil, Mario Draghi ? Veut-il poursuivre son aventure gouvernementale ou aspire-t-il à conquérir « la colline la plus élevée » de Rome, c’est-à-dire gagner le Palais du Quirinal, en devenant le prochain président de la République ?

Le septennat de l’actuel chef de l’Etat, Sergio Mattarella, arrive en effet à échéance et l’univers politique de la Péninsule, encore abasourdi par les soubresauts de la pandémie et intrinsèquement divisé, n’a pas encore accouché d’un candidat officiel en mesure de faire l’unanimité et d’être élu dans des délais relativement courts. Mais, surtout, les ambitions de Draghi restent masquées.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs