Accueil

Faillite d'Air Italy: des lettres de licenciement pour plus de 1.300 salariés

Les 1.322 salariés de la compagnie aérienne italienne Air Italy, dont la mise en liquidation avait été annoncée en février 2020, ont commencé à recevoir lundi leurs lettres de licenciement, ont indiqué les syndicats du secteur aérien, appelant le gouvernement à intervenir.
Temps de lecture: 2 min

"Une intervention immédiate du gouvernement pour arrêter la procédure et éviter cette véritable tragédie sociale" s'impose, estiment les fédérations des transports de la Cgil et de la Cisl ainsi que Uiltrasporti et Ugl Trasporto Aereo dans un communiqué commun.

L'envoi des lettres de licenciement coïncide avec la fin du régime de chômage technique dont bénéficiaient les pilotes, hôtesses et stewards d'Air Italy jusqu'à fin 2021. Malgré les protestations des syndicats, cette mesure n'a pas été prolongée par le budget 2022.

À l'inverse, les quelque 8.000 salariés d'Alitalia, qui a cessé ses vols en octobre dernier, ont vu leurs indemnités de chômage technique reconduites pour l'année 2022.

Le successeur d'Alitalia, ITA Airways, ne comptait en décembre que 2.141 employés, moins que les 2.800 recrutements annoncés initialement pour 2021, mais a promis d'embaucher "au moins 1.000 personnes de plus" en 2022.

Lancée en février 2018, Air Italy (ex-Meridiana) misait justement sur les difficultés d'Alitalia et entendait la détrôner, mais elle a accumulé des centaines de millions d'euros de pertes.

Basée à Olbia en Sardaigne, mais disposant d'un hub à Milan, elle assurait surtout des vols intérieurs en Italie mais aussi des liaisons vers les États-Unis, le Canada et l'Afrique. 

Air Italy avait enregistré en 2018 une perte de 164 millions d'euros, qui avait gonflé à environ 200 millions en 2019.

La compagnie était l'héritière d'Alisarda, créée en 1963 par le prince Aga Khan pour transporter des passagers entre l'Italie continentale et la Sardaigne, notamment dans sa station balnéaire de luxe de Porto Cervo.

Devenue Meridiana en 1991, elle s'est alliée avec Qatar Airways en septembre 2017, alors qu'elle connaissait des difficultés. Qatar Airways a pris 49% de son capital tandis qu'Alisarda en gardait 51%, mais cette union n'a pas porté les fruits escomptés.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs