Accueil Société

Propos sexistes à l’UGent: Jeff Hoeyberghs condamné à cinq mois de prison ferme et 8.000 euros d’amende

Le chirurgien esthétique Jeff Hoeyberghs a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Gand à dix mois de prison, dont la moitié avec sursis, et à 8.000 euros d’amende.

Temps de lecture: 2 min

Jeff Hoeyberghs avait donné le 4 décembre 2019 une conférence à l’université gantoise, sur invitation de l’association des étudiants catholiques flamands (KVHV), au cours de laquelle il avait tenu une série de propos sexistes et désobligeants. L’homme avait ainsi déclaré que « les femmes veulent les privilèges de la protection masculine et de l’argent, mais elles ne veulent plus ouvrir les jambes » ou « qu’on ne peut pas traiter une femme sur un pied d’égalité sans devenir son esclave ». Il avait agrémenté son intervention d’autres « nous leur avons donné des machines à laver, des lave-vaisselle, des femmes de ménage, jusqu’à ce qu’elles deviennent elles-mêmes superflues ».

Des réactions immédiates

Des images avaient circulé en ligne, donnant lieu à 1.489 plaintes auprès de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. Unia, l’ex-Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, a également reçu 152 signalements pour discriminations fondées sur des « critères raciaux, des caractéristiques physiques ou l’état de santé ».

La chambre du conseil de Gand avait pris la décision en février 2021 de faire comparaître M. Hoeyberghs devant le tribunal correctionnel pour sexisme et discrimination. L’avocat Hans Rieder avait déposé une demande de récusation du président du tribunal correctionnel Jan Van den Berghe, qui a été rejetée par la cour d’appel. Le pourvoi en cassation avait également été rejeté. Jeff Hoeyberghs n’était pas présent lors du verdict.

Un abus de pouvoir de la part d’un tribunal de gauche

Pour l’heure, le chirurgien plasticien réfute la décision. « Je n’ai pas encore été condamné, parce que je vais faire appel. Je n’ai enfreint aucune loi. De plus, il n’y a pas de victimes identifiables, donc je ne peux même pas m’excuser. »

Hoeyberghs ne souhaite pas non plus s’excuser auprès des parties civiles. « J’ai subi des dommages à ma réputation. On m’a demandé en 2019 de venir raconter mes expériences personnelles et j’ai été filmé dans mon dos. Ces images ont ensuite été distribuées, ce qui constitue une violation de ma propriété et de mes droits d’auteur. » Hoeyberghs est convaincu de son innocence et se dit victime « d’un abus de pouvoir de la part d’un tribunal de gauche. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 4 janvier 2022, 20:12

    J'attends avec impatience que soient condamnés tous ceux qui disent des conneries. Enfin du repos ! quand 95% des gens seront en prison.

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 4 janvier 2022, 20:11

    De deux choses l'une. Ou il n'a enfreint aucune loi, et ce jugement est scandaleux. Ou il existe de telles lois, et c'est encore plus scàndaleux. Nous sommes revenus à l'Ancien Régime. Dans l'Ancien Régime, on vous embastillait pour des propos contre les nobles. Tuer un noble était puni plus gravement qu'un meurtre "quelconque". Aujourd'hui, on est puni de prison si on parle contre les femmes (il n'a aucunement appelé à la violence ou au meurtre) et certaines veulent que tuer une femme soit puni plus gravement qu'un meurtre "quelconque". Qu'est-ce sinon des privilèges ?

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mardi 4 janvier 2022, 14:05

    J'avoue que je ne comprends même pas comment on peut tenir des propos aussi stupides que ceux qui sont rapportés et ont été sanctionnés par le tribunal. Mais que faire contre la stupidité? On pourrait se dire que la condamnation servira d'exemple. Mais est-ce que les stupides apprennent?

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 4 janvier 2022, 13:53

    Notre justice tient donc tant à perdre le peu de légitimité qui lui reste ? Ce verdict est cruel, mais il l'est surtout pour les magistrats qui l'ont prononcé. Et que l'on m'entende bien, je n'ai aucune sympathie pour ce M. Hoeyberghs, simplement, je trouve intolérable que l'on revienne à l'époque des "lettres de cachet" contre ceux qui tiennent des propos qui déplaisent.

  • Posté par Desmet Marc, mardi 4 janvier 2022, 13:23

    RISIBLE!!!... Qu'est ce que 8000 € par rapport au revenus de ce genre de personnage? Pourquoi pas 80000€ et pas de prison (car encore des frais pour les citoyens).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko