Accueil Culture

Nils Landgren, «Nature Boy»

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Ce qui touche dans cet album, c’est d’abord le son. Le trombone de Nils Landgren prend de l’espace et joue avec la réverbération naturelle de l’église proche de chez lui, à Skillinge, au nord de la Suède, pendant le confinement. Une sonorité mystérieuse et belle. Ce qui touche ensuite, c’est la manière. Nils Landgren reprend des traditionnels suédois et allemands, le Nature Boy chanté par Nat King Cole et deux morceaux de Duke Ellington, In a sentimental mood et Solitude. Doux, lyrique, serein. Magnifique.

Act

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs