Accueil Société

Manifestation de médecins devant le cabinet de Frank Vandenbroucke

Temps de lecture: 2 min

L’Absym (Association belge des syndicats médicaux) a fait entendre mardi à compter de 11h45, devant le cabinet du ministre fédéral de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, des messages de quelque 5.000 médecins dans le cadre de la manifestation en ligne #SansVoix.

Des selfies de médecins généralistes et spécialisés portant le hashtag de l’action du jour sur leurs masques ont été diffusés sur un écran géant aux côtés de revendications collectées en un peu plus d’une semaine sur le site sansvoix.net. Des messages ont également été lus par l’un des représentants de l’association présent sur place. La revendication « Il faut revaloriser les statuts et barèmes pour que les hôpitaux retrouvent toutes les mains nécessaires » a, entre autres exemples, été entendue.

Les médecins estiment ne pas être suffisamment écoutés dans la gestion de la crise sanitaire. Ils voudraient être consultés en amont des prises de décision. « Dans la task force qui se réunit au niveau ministériel, il n’y a pas de généraliste », remarque le docteur Luc Herry, président de l’Absym. « Il y en a seulement dans les commissions en dessous. Nos remarques prennent du temps à remonter. »

Il défend de plus que l’obligation vaccinale des seuls soignants, et non de la population dans son ensemble, est discriminatoire. « Cela ne va rien amener de bien et cela va diminuer le nombre de soignants », avance le Dr Herry. « On dénombre une dizaine de pourcents de non-vaccinés chez les généralistes, ce qui est un peu moins que dans l’ensemble des soignants. »

Les médecins dénoncent encore une surcharge administrative liée au coronavirus. Ils appellent en conséquence à simplifier les procédures en ligne et à confier l’encodage des données pour les personnes qui ne parviennent pas à réaliser leurs démarches électroniques à des employés administratifs.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lambert André, mardi 4 janvier 2022, 19:17

    "Il faut revaloriser les statuts et les barèmes..." Je ne sait si cela est justifiable ou non. Par contre, il me semble qu'il devrait exister une grille des tarifs maximums à appliquer au patient et ce en fonction de la consultation chez un généraliste ou chez un spécialiste. Beaucoup trop souvent le prix demandé n'est pas indiqué au bas de l'attestation de soin, et donc votre mutuelle ne peut vérifier sa corrélation avec le code soin indiqué. D'autre part, pourquoi tolère-t-on le système de conventionné ou non conventionné et qui laisse la porte ouverte à tous les abus; d'ailleurs, presque systématiquement, lorsque vous demandez un rendez-vous pour un examen, celui-ci est fixé à des moments où le praticien est non conventionné. Pour terminer, l'expérience vécue récemment chez un gastroentérologue : lors de la prise du rdv pour une gastroscopie, il me demande de me présenter lors de la visite, avec la somme de 80€ en liquide, car, me dit-il, il y aura des analyses à faire effectuer en laboratoire. Or, ces dites analyses m'ont quand même été réclamées ultérieurement par les 2 labos concernés. Et, sur les 80€ payés, j'ai seulement été remboursé de 27€. Ne serait-ce pas là du black éhonté ???

  • Posté par massacry olivier, mardi 4 janvier 2022, 20:02

    Oui toutes ces questions de transparences du couts des soins, des couts d'hospitalisatoins,des frais supplémentaires ect, ne sont jamais mises sur la table. Ne serait-il pas temps d'abodrer ces points s'il est question de refinancement?

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko