Accueil Monde Europe

Un meurtrier est arrêté pour absence de masque alors qu’il était en fuite depuis vingt ans

En Pologne, un homme condamné pour meurtre et en fuite depuis vingt ans a été arrêté dans un magasin parce qu’il ne portait pas de masque.

Temps de lecture: 1 min

La police de Varsovie a arrêté un homme condamné pour meurtre qui était en fuite depuis vingt ans, parce qu’il ne portait pas de masque dans un magasin, a indiqué mardi à l’AFP une porte-parole des forces de l’ordre.

«L’homme a été interpellé par la police du quartier de Bielany parce qu’il n’avait pas de masque», a déclaré la sous-inspectrice Elwira Kozlowska dans un courriel.

L’homme âgé de 45 ans a été transporté dans une maison d’arrêt. Il doit purger une peine de 25 ans de réclusion.

Mme Kozlowska s’est refusée à toute précision sur le meurtre pour lequel il avait été condamné.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 4 janvier 2022, 21:32

    Quand on vous dit que ceux qui ne portent pas le masque sont des meurtriers en puissance... Vous voyez bien qu'on ne vous mentait pas !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 5 janvier 2022, 15:33

    :o)

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 4 janvier 2022, 20:00

    Preuve que l'obligation de masque conduit à des pertes des libertés fondamentales. Citons Le Soir "volé" : « In individu de type juif qui ne portait pas son étoile a été contrôlé par la polizei. Il n'était pas juif mais était recherché pour terrorisme (lisez: résistance). Applaudissons la vigilante Wehrmacht. »

  • Posté par massacry olivier, mardi 4 janvier 2022, 20:41

    Mdr encore ratée une occasion de se taire, ou comment laissez en liberté un meurtrier.

  • Posté par Eygalieres Benjamin, mardi 4 janvier 2022, 17:53

    aaaaah ces sceptiques quant à l'utilisation du masque :)

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Présidentielle en Italie: un nouveau tour pour rien

Un nouveau tour de scrutin pour rien: déterminés à écarter de la compétition présidentielle le Premier ministre Mario Draghi, dont l’élection pourrait provoquer la chute du gouvernement, les partis politiques italiens n’étaient toujours pas tombés d’accord jeudi sur une candidature alternative.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs