Accueil Société

Coronavirus: comment omicron a balayé la stratégie de testing belge

A partir du lundi 10 janvier, tout ou presque change en matière de testing, tracing et de règles de quarantaine. Le nouveau variant ultra-contagieux n’a pas laissé le choix aux autorités sanitaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Oubliez tout ce que vous saviez, du moins si vous suiviez encore, en matière de règles de testing-tracing et quarantaine pour se prémunir du coronavirus. Les ministres de la Santé belges ont, une fois de plus, été contraints de revoir leur copie.

Concrètement, et à partir du lundi 10 janvier qui marque la fin des vacances d’hiver, on ne testera pratiquement plus que les personnes qui présentent des symptômes du coronavirus. Les contacts à haut risque asymptomatiques seront par contre dispensés d’écouvillon dans le nez. La règle du « pas de symptôme, pas de test » ne vaut toutefois pas pour les voyageurs qui veulent entrer en Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 5 janvier 2022, 8:18

    En bref.... les vaccinés le plus rapidement possible au boulot, les autres non vaccinés en quarantaine à la maison entre 6 et 10 jours aux frais de la collectivité? ou du patron?...

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 5 janvier 2022, 9:49

    Le vaccin est gratuit.

  • Posté par Deladrier-rase , mercredi 5 janvier 2022, 1:11

    Stratégie c'est vraiment un grand mot au regard de toutes les approximations que l'on subi depuis près de deux ans.

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 4 janvier 2022, 23:55

    Et bien, nous y voilà. On le sentait venir depuis 2/3 semaines. La dynamique de l'épidémie change, normal d'adapter la stratégie.

  • Posté par M. G., mardi 4 janvier 2022, 20:57

    Du coup les statistiques du nombre de cas ne servent plus à rien vu que on ne testera quasi plus personne surtout que les symptome ressemblent tellement à ceux d'un rhum que pas mal de gens penseront pas à Omicron. Il y aura donc bien plus de cas réel que ceux ressenser

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs