Accueil

Traumatisme au sein de la police du Capitole, face à la violence et au sentiment d’abandon

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 2 min

Pour que l’attaque contre le Capitole ne se reproduise jamais, les responsables de la division spéciale de police affectée à sa garde (USCP) assurent qu’une réforme profonde a été lancée. Ses 2200 employés sont aujourd’hui « plus forts et mieux préparés », a déclaré mardi leur patron, J. Thomas Manger, évoquant un rapport de 10 pages et les mesures prises depuis un an. Certaines semblent aller de soi : chaque agent dispose désormais d’un téléphone cellulaire et connaît le « plan d’action en cas d’incident sérieux ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs