Accueil Société

Coronavirus: une vingtaine de médecins provisoirement suspendus pour des propos anti-vaccin

Les sanctions ont été prises à la suite de plaintes. La moitié de celles-ci viennent des patients, l’autre moitié provient des confrères médecins.

Temps de lecture: 1 min

Plusieurs médecins belges ont été sanctionnés l’an dernier pour avoir tenu des propos anti-vaccin ou incité leurs patients à ne pas se faire vacciner, rapporte mercredi Le Vif sur son site internet. Parmi ces sanctions, on dénombre 15 suspensions d’exercer, qui vont d’un mois à deux ans. Trois médecins ont été suspendus pour deux ans, selon l’Ordre des médecins, sollicité par l’hebdomadaire.

L’Ordre a adressé il y a bientôt un an un avis déontologique à l’ensemble des pratiquants à propos de la vaccination contre le coronavirus. Il y affirmait notamment qu’il « sévirait fermement contre la diffusion d’informations qui ne cadrent pas avec l’état actuel de la science ».

« L’idée émise dans la charte déontologique de l’Ordre des médecins est de sanctionner les médecins qui se révèlent être des antivax convaincus, et qui défendent ou incitent leurs patients à ne pas se faire vacciner », souligne Le Vif.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, jeudi 6 janvier 2022, 18:56

    Alerte à 12:11 Peeters le croisé de mauvaise foi affiche sans vergogne son penchant pour le pire des révisionnismes, son soutient à l'idéologie nazie : https://www.lesoir.be/node/415865/comments?page=1

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 6 janvier 2022, 9:26

    Parfait.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko