Accueil Léna

Mafia: quand Google Maps met fin à vingt ans de cavale

Il a été capturé le 17 décembre dernier. Trahi par sa cicatrice sur le menton, le mafieux Gioacchino Gammino doit maintenant purger une peine de prison à vie. Petit retour sur l’enquête coordonnée par le parquet de Palerme. Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Comment m’avez-vous trouvé ? Je n’ai pas appelé ma famille depuis dix ans », a-t-il lancé le jour de sa capture aux portes de Madrid, le 17 décembre dernier. Gioacchino Gammino, le chef agrigentin de la Stidda sur lequel le juge Falcone avait enquêté dans les années 1980, se sentait en sécurité à Galapagar, une ville de 25.000 habitants nichée au cœur de l’Espagne. Sur place, il menait une existence de commerçant et chef cuisinier au-dessus de tout soupçon. Malgré une condamnation à perpétuité et près de vingt ans de cavale, il pensait avoir coupé tout lien avec le passé. Or, les traces du parrain ont refait surface par surprise, de la façon la plus inattendue qui soit. Sur Google Maps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, lundi 17 janvier 2022, 21:14

    Et tous ces bandits, ils s’offusquent peut-etre de la vie privée des gens ?

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 6 janvier 2022, 11:59

    Violation de la vie privée ou excellent outil anti-malfaiteurs? Chacun aura son avis en fonction de sa sensibilité.

  • Posté par Bartet Guy, jeudi 6 janvier 2022, 15:55

    C'est le mafieux lui-même qui a publié la photo sur Facebook. Comme un gamin qui oublie que c'est public. Il n'y a donc aucune violation de la vie privée.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs