Accueil Société

Alexander De Croo: «La situation va empirer»

Un nouveau Comité de concertation a lieu ce jeudi, pour marquer le coup d’une nouvelle année qui débute toujours sous le signe du coronavirus.

Temps de lecture: 2 min

Représentants des gouvernements fédéral et des entités fédérées ont discuté ce jeudi à partir de 9h30 sous forme hybride (partiellement en virtuel), principalement pour faire un état des lieux. « Je voudrais souhaiter une bonne année et, comme le veut la tradition, une bonne santé » a déclaré Alexander De Croo lors de la conférence de presse. « On sait depuis ces deux dernières années, comment rester en bonne santé. Je vous souhaite aussi d’être résilients et confiants. Cette année ne sera peut-être pas une année facile, même si la situation est meilleure que l’année passée. On va être confrontés à de bons moments, mais aussi à des moments plus difficiles. »

Il n’y a pas de changement de cap à la suite de ce Comité de concertation. « Il y a un soutien assez large aux mesures telles qu’elles existent actuellement », indique une source proche des discussions. Alexander De Croo en conférence de presse a précisé que ce Codeco avait permis de regarder de près la situation sanitaire et, plus spécifiquement, le variant omicron. « Je pense qu’il est important, surtout à un moment où les connaissances évoluent beaucoup, d’être à l’écoute des scientifiques. La nouvelle année est un moment où on prend des bonnes résolutions. Il y a des choses qu’on aurait pu mieux faire. L’union entre le monde politique et scientifique fait la force. »

Le Premier ministre a ensuite laissé la parole à Steven Van Gucht qui a évoqué le variant omicron avant de reprendre la parole en fin de conférence de presse. « Les semaines qui s’annoncent vont être difficiles. Nous allons battre des records de contaminations, la situation va empirer, avant de s’améliorer. Mais, plus que jamais, nous sommes bien armés. Ces trois doses de vaccin sont notre premier rempart. Mais ce n’est pas le seul. Il faut garder les gestes barrières, l’utilisation du masque,… On va pouvoir passer ce cap difficile si on prend soin des uns des autres. »

Les mesures déjà connues avant le Codeco

Les ministres de la Santé se sont accordés de lundi à mercredi sur de nouvelles règles quant au dépistage et au suivi des cas positifs et de leurs contacts à haut risque, y compris en milieu scolaire. L’arsenal modifié est donc prêt pour la rentrée des classes de lundi prochain. Celle-ci marque le retour au 100 % en présentiel pour le secondaire, comme l’avaient précisé les ministres le 22 décembre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, jeudi 6 janvier 2022, 17:41

    Alerte à 12:11 Peeters la croisé de mauvaise foi affiche sans vergogne son penchant pour le pire des révisionnisme, son soutient à l'idéologie nazie : https://www.lesoir.be/node/415865/comments?page=1.

  • Posté par Martin Roland, jeudi 6 janvier 2022, 15:31

    Au Québec, Richard Martineau dans le "journaldemontreal" : "Pourquoi les gens qui refusent de se faire vacciner pour des raisons idéologiques (et non médicales) se feraient vacciner s’ils peuvent avoir accès aux mêmes services que les gens vaccinés ? C’est quoi, leur incitatif ? Il y a une porte de sortie à cette crise. Une seule. La vaccination. Si tout le monde était vacciné, au Québec, il y aurait 70 % de moins de gens à l’hôpital. Le système de santé ne péterait plus au frette, nos infirmiers et nos médecins pourraient respirer et on pourrait ENFIN lever les consignes et viser l’immunité collective. Ce sont les non-vaccinés qui nous retardent. Ce sont eux qui – comme dirait mon ami Jonathan Trudeau – nous « enfantdechiennisent » la vie. Or, ça devrait être le contraire. Ce devrait être les vaccinés qui rendent la vie plus compliquée aux non-vaccinés. "

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 6 janvier 2022, 19:52

    @AL : Est-ce que vous pouvez comprendre que vous n'êtes pas le centre du monde, et que ce qui vous arrive à vous n'est pas extrapolable à l'ensemble de la société ? Avez-vous conscience de ce qu'est un phénomène social ? Les statistiques, ça vous dit quelque chose ? Vous, vous n'êtes pas malade, tant mieux, mais en attendant, 35% des hospitalisés ne sont pas vaccinés. Et par une simple règle de 3 que j'ai déjà détaillée ici, en supposant que la totalité de la population soit vaccinée, on diminue les hospitalisations de 30%. TRENTE POURCENTS. C'est à dire que notre système de soin de santé ne serait pas sur les genoux. Les gens qui nous soignent, ceux qui vous sauveront peut-être la vie, visiblement vous n'en avez rien à foutre. Vous réclamez pour vous le droit de mettre le système de soins à plat et de tuer les gens qui ont un système immunitaire défaillant. Mentalité digne des pires boomers. Quant à l'agressivité (verbale) entre les groupes, jetez un oeil sur ceci : https://twitter.com/JulienPain/status/1478375536678342665; ou encore ceci https://www.lindependant.fr/2021/09/21/le-drame-qui-secoue-lallemagne-un-jeune-employe-tue-par-balle-pour-avoir-demande-a-un-client-de-porter-un-masque-9803965.php et https://www.vrt.be/vrtnws/fr/2021/10/18/le-patron-d_un-cafe-bruxellois-poignarde-par-un-client-qui-refus/

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 6 janvier 2022, 16:52

    Ma Dalton est sortie de sa sieste.

  • Posté par Lecocq Annie, jeudi 6 janvier 2022, 16:46

    Vous êtes allé voir comment ça se passe là-bas? Si tout le monde était vacciné...et si, et si . Mais pourquoi voulez-vous que ce soit les vaccinés qui rendent la vie plus compliquée aux non-vaccinés? Vous avez fait le choix du vaccin, respectez un peu le choix des autres Je ne suis pas vaccinée et je ne pourri pas la vie de mes amis qui le sont et je ne les contamine pas puisque je ne suis pas malade. Il y a des milliers de gens non-vaccinés qui ne le sont pas non plus ( malade). D'ailleurs il n'y a que sur ce site que les vaccinés sont si agressifs envers les autres.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko