Accueil Sports Tennis

Naomi Osaka après son match contre Maryna Zanevska: «Une fille adorable»

La Japonaise s’est facilement imposée contre la Belge.

Temps de lecture: 2 min

Naomi Osaka (WTA 13) était satisfaite d’avoir franchi sans encombre le deuxième tour du Melbourne Summer Set 1, tournoi WTA 250 sur dur de Melbourne, jeudi soir, au détriment de Maryna Zanevska (WTA 82). La Japonaise, 24 ans, qui avait encore peiné lors de son entrée en lice contre la Française Alizé Cornet (WTA 61), ne s’imposant que 6-3 au troisième set, n’a cette fois mis que 58 minutes pour se qualifier, 6-1, 6-1.

« Je pense avoir appris beaucoup de mon premier match », a-t-elle expliqué après sa victoire. « L’élément déterminant a été mon premier service (90 % des points gagnés derrière sa première balle, NDLR). J’étais encore un peu tendue, car je ne la connaissais pas du tout, même je suis contente de la manière dont les choses se sont passées. C’était chouette de jouer mon premier match de soirée dans la Rod Laver Arena. J’aurais pu m’énerver par le fait qu’elle a écarté plusieurs balles de break, mais cela aurait été un peu désobligeant. Je ne peux pas attendre de ma part de prendre le service blanc de mon adversaire. Je me suis dès lors dit que je devais tout faire pour lui rendre la vie la plus dure possible et je suis heureuse d’avoir pu affûter ma concentration. »

Naomi Osaka y est en tout cas bien parvenue, frappant trois aces, quatorze coups gagnants et n’octroyant pas la moindre balle de break à Maryna Zanevska. Cela n’a toutefois pas empêché la lauréate de l’Open d’Australie 2021 d’avoir des mots très sympathiques à l’égard de la Belge d’origine ukrainienne.

« Mon adversaire est une fille adorable », a-t-elle expliqué. « C’était très agréable de partager ce moment avec elle. Je pense que nous avons toutes deux souri lorsque la personne derrière nous s’est mise à tousser au moment où elle s’apprêtait à servir. Moi aussi, je me rappelle avoir été éblouie par les stars que j’avais croisées lors de mon premier tournoi WTA à Stanford. J’avais notamment rencontré Serena. Je savais très bien qui elle était, mais c’était vraiment cool. J’avais également pu me familiariser avec le poids des balles de ces joueuses et autres choses du genre. Cela avait été une expérience très enrichissante pour la suite. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir