Accueil Économie Mobilité

Omicron ne devrait pas (trop) perturber les transports publics

TEC, Stib et SNCB, rodés aux contrariétés de la pandémie, se montrent assez confiants dans leur capacité à assurer leur service à la clientèle dès la rentrée et les semaines suivantes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

A la rentrée et dans les semaines qui suivront, les transports publics parviendront-ils à maintenir la pleine capacité de leurs services face à la recrudescence annoncée de covid, laquelle risque de mener au lit ou en quarantaine un nombre accru de conductrices et de conducteurs ? « On sait que ce sera tendu la semaine prochaine avec le retour en présentiel de tous les écoliers qui utilisent massivement nos bus », concède Stéphane Thiery, porte-parole des TEC.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Clark Vince, samedi 8 janvier 2022, 12:12

    En effet, les transports publics bruxellois sont déjà tellement désorganisés que même avec le concours d'Omicron ça ne peut pas être pire.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs