Accueil Société

Annulation de «la sortie des nègres»: le représentant du collectif antiraciste acquitté

Un collectif antiraciste avait prévenu le bourgmestre de Lessines qu’il tenterait de faire annuler « par tous les moyens nécessaires » un événement perpétuant la pratique du « black face ». Le tribunal correctionnel de Tournai a décidé d’acquitter son représentant Nordine Saïdi, accusé de menaces et harcèlement par le comité organisateur de la ducasse décriée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Est-ce que deux messages envoyés à un bourgmestre, dans lequel il est notamment question de s’opposer « par tous les moyens nécessaires » (une formule empruntée du « by any means necessary » cher au militant afro-américain Malcolm X) à la tenue d’un événement folklorique dénoncé comme raciste, constituent des éléments suffisamment sérieux pour conclure à une « menace » et du « harcèlement » ? En acquittant ce jeudi Nordine Saïdi, membre du collectif Bruxelles Panthères, le tribunal correctionnel de Tournai a décidé que non.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, jeudi 6 janvier 2022, 18:59

    Et pourquoi ne pas rebaptiser cet événement"la sortie des diables noirs" ? J'adorerais le pied-de-nez !

  • Posté par lambert viviane, jeudi 6 janvier 2022, 18:54

    Je me réjouis de voir la richesse de nos folklores. Si le festival de Binche est interdit encore une fois, c'est la fin de cette manifestation. Je rappelle que le Carnaval est le seul moment où nous pouvons sortir grisés, costumés, masqués (voir les Gilles de Binche e.a.).

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, vendredi 7 janvier 2022, 9:53

    Sans compter que, par définition, le carnaval est le moment des transgressions symboliques socialement admises, pour un court moment... Il fut semble-t-il un temps où ces transgressions étaient diabolisées et dénoncées par l'autorité ecclésiastique. Nous avons aujourd'hui d'autres instances "régulatrices". Cela étant dit, il faut bien reconnaître que ces sujets sont infiniment épineux. Peut-on rire de tout? La fameuse réponse de Pierre Desproges est loin de régler tous les cas.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs